Petite histoire des Buttes-Chaumont

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©Antonio paninho / CC-BY-SA Vue d'ensemble - ©Antonio paninho / CC-BY-SA
Parc des Buttes-Chaumont Jardin

Nous voilà au milieu de près de 25 hectares de verdure, à l'est de Paris ! On imagine mal que l'endroit, au Moyen-Age, a abrité un paysage désolé et sauvage, escarpé, où se dressaient les tristement célèbres gibets de Montfaucon... Des gibets qui restèrent là jusqu'en 1761, date à laquelle on les déménagea en bas de la butte. La Révolution les fit complètement disparaître...

En attendant, notre butte est toujours aussi repoussante, inculte et impropre à quoi que ce soit ! Mais l'empereur Napoléon III n'est pas de cet avis : il veut donner aux ouvriers et aux classes les plus pauvres du quartier un petit coin de paradis.

Allez ! C'est parti ! Les travaux commencent aussitôt. On comble les creux, on arase les bosses ; des centaines de chevaux et des milliers d'ouvriers charrient de la terre fertile depuis La Villette et Belleville.

L'ingénieur Jean-Charles Alphand s'occupe ensuite des plans dès 1866 : il a déjà travaillé au parc Monceau, au parc Montsouris, au jardin du Ranelagh et au bois de Boulogne ! Le paysagiste Barillet-Deschamps et l'ingénieur Darcel l'assistent dans sa tâche.

Plusieurs entrées donnaient accès au parc : les portes Fessart, Puebla, d'Allemagne, de Criée, de La Villette et de Belleville. Un lac de 2 hectares, alimenté par des réservoirs d'eaux captées dans la Marne, constitue le cœur du grand parc.

Des cascades, 4 ponts dont un suspendu, un temple inspiré de celui de Tivoli (le temple de la Sibylle) qui surmonte un très haut rocher de 50 mètres, de grandes allées arborées complètent ce bel ensemble. Finalement, le parc est inauguré le 1er avril 1867, pile poil pour l'ouverture de l'Exposition universelle !


Et encore !