Petite histoire du château de Longpra

Vinaigrette 0
Le château - ©Patrice78500 / CC-BY-SA Le château - ©Patrice78500 / CC-BY-SA
Château de Longpra Château

Une simple maison-forte

Vous me croirez ou pas, mais l'ancêtre de notre château actuel est une grosse maison-forte très rustique construite au XIIe siècle. En 1536, l'achat de la terre de Longpra par Charles Pascalis, notaire à Saint-Geoire, marque le début d'une longue histoire. Effectivement !

Car le château n'a plus jamais quitté la famille ! C'est précisément elle qui fait se métamorphoser Longpra dans le style classique, ou plutôt Pierre-Antoine de Pascalis, en 1770. Il faut dire que sa famille l'avait délaissé depuis deux siècles !

La transformation !

Le monsieur, futur président au Parlement de Grenoble, possède de très confortables moyens : il fait reconstruire le vieux château en gardant les fondations, les douves et le pont-levis : 40 années de travaux seront nécessaires ! Derrière les façades claires du corps de logis principal se cachent la chapelle ainsi que les pièces de réception en enfilade. Un trésor, ces salons !

Les meilleurs artisans de l'époque, tous originaires de Grenoble, réalisent l'ensemble des décorations intérieures du château. Le sculpteur Boileau, surnommé Bontemps, met une dizaine d'années à produire les magnifiques boiseries du grand salon. Le grand ébéniste grenoblois Jean-François Hache réalise quant à lui le beau parquet à damier composé de différentes essences de bois.

Mais voilà que s'installent des temps plus durs... A la Révolution, le président et sa famille sont arrêtés et enfermés. En 1814, les troupes autrichiennes occupent le château et le vandalisent. Le dernier des Pascalis meurt en 1844, sans descendance... Longpra revient donc à sa nièce Eugénie du Colombier, épouse d'Anselme Pasquier de Franclieu. Heureusement, une restauration suivra au XXe siècle !

Puis l'ouverture du monument au public en 1985 a permis de découvrir le plus beau château de la région ! Pour finir, on garde dans la chapelle une statue du Christ offert par la sœur du roi Louis XVI, madame Elizabeth, à madame de Tourzel, gouvernante des enfants de France. Gouvernante qui faisait, dit-on, partie de la famille de Longpra...


Et encore !