Petite histoire de la porte de la Craffe

Vinaigrette 0
La porte - ©Alf van Beem / CC0 La porte - ©Alf van Beem / CC0
Porte de la Craffe Fortification

Imposante, avec ses mâchicoulis et ses deux tours épaisses, voici une des portes qui fermait autrefois la vieille ville de Nancy. Sa construction remonte à la fin du XIVe siècle pour la partie centrale, les deux tours rondes remontent au milieu du XVe siècle. Tout d'abord appelée porte des Bordes en 1382, puis porte de la Craif en 1405, le nom de Craffe ou Lascraffe apparaît plus tard. Peut-être à rapprocher de l'allemand kraft, qui signifie « fort » ? C'est vrai qu'avec son puissant dispositif de défense, la ville lorraine s'assure toutes les victoires ! En 1407, Charles II affronte les troupes du maréchal de Luxembourg. Charles Le Téméraire y fait son entrée après la prise de Nancy fin novembre 1476. Mais c'est sans compter René II qui délivre ses habitants en janvier 1477 après avoir vaincu l'ennemi...

Un siècle après sa construction, en 1463, on ajoute les deux tours rondes sur les côtés. Le duc Henri II la remanie en 1615. La porte ne fait pas seulement office de système défensif où loge le concierge qui ouvre et ferme la porte chaque soir, on y établit aussi une prison dès le XVe siècle. On enferme pêle-mêle les seigneurs, les indigents, les femmes accusées de sorcellerie et on y pratique la question... Le duc Charles II y enferme ses prisonniers de Champigneulles : des hommes du duc d'Orléans, des comtes de Nassau...

Sur la porte figurait une sculpture de la Vierge, l'Annonciation : c'est pourquoi à un moment la porte change de nom pour porte Notre-Dame ! C'est le duc René II qui l'avait fait placer là, car après la victoire de Nancy, il répare la porte et construit la seconde façade dans le style Renaissance en la reliant à la première par une voûte. La statue saute à la Révolution. Mais on peut toujours la voir, elle se trouve aujourd'hui exposée au Musée lorrain ! Sous le règne de Louis XIII, on remanie la façade dans le style classique. La restauration dans le style originel gothique date du XIXe siècle. A la fin de ce siècle, justement, on perce des ouvertures dans la porte principale, sur les côtés, et on ajoute la croix de Lorraine. Quant à la date de 1336 qu'on voit gravée, elle ne paraît correspondre à rien : probablement une fantaisie ajoutée lors du remaniement dans le style gothique au XIXe siècle !


Et encore !