Petite histoire de l'hôtel de Maurel de Pontevès

Vinaigrette 0
La façade - ©Malost / CC-BY-SA La façade - ©Malost / CC-BY-SA
Hôtel de Maurel de Pontevès Hôtel particulier

Un hôtel chic

Aussi appelé hôtel d'Espagnet, son propriétaire y reçoit Anne-Marie-Louise d’Orléans en 1660 : cousine germaine de Louis XIV, plus connue sous le nom de la Grande Mademoiselle ! Il a abrité un temps le Rectorat de l’académie Aix-Marseille. Aujourd'hui, le tribunal de Commerce occupe les lieux.

On ne peut pas visiter les intérieurs comme on veut, mais on peut tout de même apprécier sa jolie façade : c'est vrai qu'on reconnaît immédiatement l'hôtel grâce à ses deux puissants atlantes supportant le balcon en fer forgé !

Aux 3 étages, de bas en haut, vous aurez peut-être reconnu sur ces colonnes qui encadrent les fenêtres les ordres dorique, ionique et corinthien, typiques du style classique qui prône un retour à l'antique. A quoi les reconnaît-on, d'ailleurs ? Regardez bien :


• au rez-de-chaussée, la colonne se termine par un chapiteau sans ornement, plat : c'est l'ordre dorique.
• au 2e étage, la colonne se termine par un chapiteau à volutes.
• au dernier étage, l'ordre corinthien, le plus détaillé de tous, se reconnaît à ses feuilles d'acanthes.

La demeure du sieur Maurel

La façade est belle, oui, mais connaissez-vous l'histoire de l'hôtel et de celui qui lui a donné son nom ? C'est le drapier Pierre Maurel, mari de Diane de Pontevès, qui fait construire l'hôtel en 1647. D'origine modeste, le monsieur commence comme marchand avec son frère.

Ils sont tous deux maîtres des courriers et contrôleurs provinciaux des postes en Provence. Son ascension est fulgurante ! Il gagne beaucoup d'argent et acquiert la seigneurie de Ponteves et de Volonne.

Il devient ensuite trésorier des Etats de Provence mais aussi conseiller du roi et correcteur pour la cour des comptes de Provence ! Insigne honneur : Maurel reçoit à la fin de ses jours des lettres lui assurant la noblesse héréditaire...


Et encore !