Petite histoire de l'abbaye de Murbach

Vinaigrette 0
L'abbatiale - ©Ginette Mathis / CC-BY-SA L'abbatiale - ©Ginette Mathis / CC-BY-SA
Abbaye de Murbach Abbaye Bénédictin

Florival, Blumenthal ou « val fleuri » : voilà le nom de la vallée où a poussé l'abbaye. Au XIe s, un moine de Murbach, Fruland, écrit (vu dans Légende du Florival, ou la mythologie allemande dans une vallée d'Alsace, Charles Braun) :

« Il est un lieu situé sur les confins de l’Alsace et des Vosges appelé Murbach où le Seigneur a placé le chef du saint martyr fécond en vertus comme au centre même de la terre, enchâssant ainsi comme une perle céleste dans une conque d’or. En effet de fertiles coteaux étalant leurs flancs couverts de pampres forment là une Vallée fleurie comme un autre paradis où le sang de Bacchus coule à flots. »

Un petit paradis sur terre... où s’élèvent aujourd’hui deux tours en grès rose, géantes au-dessus des frondaisons : oui, il s’agit de l’église romane de l'abbaye de Murbach ! L'une des plus puissantes abbayes au Moyen-Age dans la vallée du Rhin, s'il-sous-plaît !

C’est le moine Pirmin, chassé d'Allemagne au VIIIe s avec quelques religieux, qui la fonde. La très riche abbaye, avec ses domaines s'étendant sur les deux rives du Rhin, connaît une belle prospérité jusqu'en 929, date à laquelle les Hongrois la saccagent : ils dispersent alors les moines dans la nature !

Reconstruite quelques temps après, l'abbaye se fait de nouveau piller durant la guerre de Trente Ans par les Suédois avant d'être sécularisée en 1764 par le pape Clément XIII. Ensuite, on la transfère à Guebwiller où elle reste jusqu'à la Révolution.


Et encore !