Les petites histoires du château d'Ainay-le-Vieil

Vinaigrette 0
Le château - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le château - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Château d'Ainay-le-Vieil Château Jacques Coeur Louis XII

Le Moyen-Age à Ainay

La présence d'une forteresse à cet endroit est attestée depuis l'an 1000. Ainay a longtemps été la propriété de la famille des Barres dont les membres se sont distingués en 1191 à la 3e croisade et à la bataille de Bouvines en 1214.

Au XIVe siècle, Ainay passe à la famille de Sully : entre 1330-1340, Jean de Sully fait construire un château sur la maison forte primitive. On sent les préoccupations défensives du monsieur : il entoure son château d'une enceinte fortifiée flanquée de 9 grosses tours !

Le cœur de Jacques bat ici

En 1445, Ainay revient à quelqu'un qu'on commence à connaître : Jacques Cœur. Grand argentier puis conseiller du roi Charles VII, Jacques Cœur ne profitera pas bien longtemps de son joli domaine... une dizaine d'années seulement ! En effet, fin juillet 1451, il est arrêté, soupçonné du meurtre de la belle Agnès Sorel, favorite de Charles VII. Un décès mystérieux d'accord, mais Jacques est-il seulement coupable ?

Il faut dire que la fortune colossale de l'argentier a suscité bien des jalousies... la cause de sa disgrâce ? Quoiqu'il en soit, la sentence tombe en mai 1455 ; toutes les terres et tous les biens de Jacques sont saisis, dont le château d'Ainay-le-Vieil... La famille de Culan, qui avait été un court moment propriétaire d'Ainay avant Jacques Cœur, récupérera le château quelques années plus tard.

Celui qui a attendu le roi

Puis les Culan vendent Ainay en 1467 à Charles de Chevenon de Bigny, grand maître de l'écurie de Louis XI. On doit à cet homme la construction au début du XVIe siècle du joli corps de logis Renaissance.

C'est lui aussi qui fait construire la grande cheminée du salon portant les armes de Louis XII et de sa femme Anne de Bretagne ! Oui, le roi vient à Ainay passer quelques jours, tout comme il l'a fait dans le coin à Meillant... Sauf que là, parait-il qu'on l'a attendu 10 ans !

La cheminée du salon, considérée comme la cheminée royale la mieux conservée du Val de Loire. Elle porte les armes de Louis XII et de sa femme Anne de Bretagne. Le L de Louis flanque le A d'Anne entouré de la cordelière de saint François d’Assise (la reine est trèèès pieuse) et de la rose d'or donnée par le pape.

Le dragon rappelle les origines italiennes du roi, issu de la famille des Visconti. Tous les détails ont été sculptés dans la masse, la cheminée étant taillé dans un seul bloc !


Et encore !