L'abbaye de Nieul-sur-l’Autise : les deux Aliénor, l'abbé rebelle

Vinaigrette 0
Le cloître - ©Selbymay / CC-BY-SA Le cloître - ©Selbymay / CC-BY-SA
Abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l’Autise Abbaye Brigandage Aliénor d'Aquitaine Augustinien

De l'eau, de l'eau !

C'est le seigneur de Vouvant Ayraud Gassedener qui fonde l'abbaye Saint-Vincent en 1068 à Nieul, sur les bords de l’Autise (pour le salut de son âme). Les premiers moines installés là (de la règle de St-Augustin) reçoivent la lourde tâche de nettoyer le marais Poitevin.

Oui ! Même que les moines de Nieul se joignent avec ceux de Maillezais, de l’Absie, de St-Maixent et de St-Michel-de-l’Herm pour créer le canal des Cinq-Abbés, vidant les eaux des marais du Langon et de Vouillé vers la Sèvre. Et voilà le célèbre marais Poitevin créé !

C’est le comte de Poitou Guillaume VI qui entame les premières constructions de l’abbaye. Après quoi les guerres de Religion la ruinent, et Prosper Mérimée la sauve au cours du XIXe siècle...

Aliénor d'Aquitaine et Nieul

Les deux Aliénor

Aénor de Châtellerault aimait tellement l'abbaye de Nieul... tellement, qu’elle s’y fait enterrer en 1130. Aénor ?! Oui, la femme du comte de Poitou Guillaume X, la mère de la célébrissime Aliénor d’Aquitaine ! D’ailleurs, celle-ci, selon la tradition, serait née à Nieul-sur-l'Autise en 1122...

Et devinez de qui Aénor est la fille ? De Dangerosa de L’Isle-Bouchard... la maîtresse du comte Guillaume IX, beau-père d’Aénor et grand-père d’Aliénor !

La visite d'une reine

Le roi de France Louis VII, le premier mari d’Aliénor (le deuxième sera le roi d’Angleterre Henri II), déclare Saintt-Vincent abbaye royale en 1141 : ce jour-là, il était venu avec sa jolie épouse se recueillir sur la tombe de sa belle-mère.

Une jeune femme de 19 ans seulement, toute droite dans sa grande robe pourpre, qui d’un geste rapide essuie ses yeux embués de larmes et garde son autre main appuyée sur le bras solide de Louis.

Enfin revenue au pays natal après tout ce temps, acclamée par son peuple venu pour voir la jolie reine de France... C’est une chaude journée d’été, mais Aliénor grelotte. Sent-elle que bientôt, le vent va tourner ?

L'abbé rebelle

Au milieu du XVe s, on trouve à la tête de l’abbaye de Nieul-sur-l'Autise un certain Alain Drouard. Un abbé breton ! Coriace et rebelle, le type, pas très catholique... Pas croyant du tout (un comble, oui), il ne s’occupait de rien dans son abbaye, délègue tout à tel point que finalement, on ne disait plus les messes et que l’église finit par tomber en bottes...

On dit de lui à l'époque (vu dans Histoire de l'abbaye de Nieul-sur-l’Autise de Charles Arnauld :

« Drouard était un homme rioteux (querelleur, ndlr), plein de toute malice, coutumier de blasphémer le nom de Dieu. Il avait même battu et frappé avec grand couteau qu’il avait accoutumé de porter, épées et autres habillements de guerre ; pris et fait prendre par ses alliés par force et violence leurs biens, et fait plusieurs autres grandes inhumanités qui toujours sont demeurées jusqu’à présent impunies, dont est grande clameur au pays et ont très grand besoin de justice.

En attendant, l'abbaye sera très largement ruinée par les guerres de Religion...


Et encore !