Drée, de maréchal en maréchal

Vinaigrette 0
Le château - ©Christophe.Finot / CC-BY-SA Le château - ©Christophe.Finot / CC-BY-SA
Château de Drée Château Accident François de Bonne de Lesdiguières Charles II de Créquy

Aah, Drée ! Château royal ! Euh, non, pas vraiment, mais demeure tout de même du maréchal de France et duc de Lesdiguières Charles Blanchefort de Créqui ! On va voir ça tout de suite...

Histoires de famille


Le fief qui s'appelle à l'origine La Bazolle, propriété du bailli Girard de La Magdelaine de Ragny, passe au début du XVIIe s au futur maréchal de Créqui. Le monsieur dispose de moyens financiers exceptionnels ! Dès 1620, il fait commencer la construction d'un château flambant neuf : en forme de U, celui-ci se compose d'un corps de logis principal flanqué de deux ailes en retour.

Alors, ce Charles de Créquy... le gendre et héritier du maréchal de Lesdiguières, François de Bonne ! Vous vous souvenez, on l’avait rencontré au château de Vizille (38). A la mort de celui-ci, il y a une somme énorme d’argent en jeu : il n’avait pas eu de fils, François, en plus ! Donc, Créqui devenait l’héritier idéal... il épouse alors la fille du maréchal, Madeleine de Lesdiguières. Mais celle-ci meurt vite, il faut la remplacer ! Hop, Créquy épouse la fille légitime du duc, Françoise (vous savez, née de sa liaison passionnée avec Marie Vignon). Et le fils de Créqui, François, épousera quant à lui l’autre fille légitime du duc...

Un boulet dans le bide


Mais revenons à Charles : il meurt à la guerre en 1638, dans le Milanais, pendant la guéguerre que se livre Louis XIII et son ennemi (son beauf) Victor-Amédée de Savoie : ce jour-là, il observe l’ennemi à la lunette quand un boulet de canon lui arrive dessus à vive allure ! Normal, il était juste un peu à découvert... Le boulet lui arrache une partie du ventre et un de ses bras. De quoi mourir illico... et de quoi aussi interrompre les travaux de construction du château, qui se finiront plus tard, à la fin du XVIIe s !


Et encore !