A la recherche des petits détails du tombeau de François II

Vinaigrette 0
Le tombeau - ©Pymouss / CC-BY-SA Le tombeau - ©Pymouss / CC-BY-SA
Cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul de Nantes Cathédrale

L’œuvre du tailleur d'images

A coup sûr, voilà le joyau de la cathédrale : on pourrait y passer des heures, à scruter tous les détails ! Mais dites donc, qui possède un aussi beau tombeau ?

Il s'agit de celui de François II, dernier duc de Bretagne, et Marguerite de Foix son épouse. On l'appelle le « tombeau des Carmes » car autrefois il se trouvait dans l'église du même nom, à Nantes. Anne de Bretagne, leur fille, le commande au « tailleur d'imayges » Michel Colombe (le Michel-Ange breton, comme disent certains) en 1507. Essayons de décrypter ce tombeau ensemble, d'accord ?

Le mors et la cuirasse

Les deux grands gisants reposent côte à côte, avec couronnes ducales et manteaux. Aux pieds de François, un lion avec dans les pattes l'écu de Bretagne. A ceux de Marguerite, un lévrier avec entre les pattes les blasons de Foix et de Bretagne. Les vertus de la Justice, de la Prudence, de la Tempérance et de la Force sont représentées aux angles du tombeau.

Oh, regardez ça : la Justice est en fait le portrait d'Anne de Bretagne ! Avec son glaive et sa balance, elle porte même une couronne, car elle est reine de France !

Jetez un œil sur la Prudence, représentée avec deux visages : l'un, vieux, tourné vers le passé, l'autre jeune, vers l'avenir. Voilà la Tempérance, qui tient une horloge et un mors. La Force, avec sa cuirasse, tient une tour et tue un monstre de l'autre main.

Les pleureuses

Maintenant, la partie inférieure : vous voyez les pleurants sur le bas du tombeau ? Ou pardon, plutôt des pleureuses ! On a aussi des statues des rois saint Louis et Charlemagne en haut du monument, mais aussi saint François d'Assise et sainte Marguerite, les patrons des deux époux... La balustrade a été installée en 1661, forgée à cette date par la ville de Nantes.


Et encore !