This website requires JavaScript.

La promesse de Françoise d'Amboise à Rochefort-en-Terre

Françoise | Selbymay / CC-BY-SA
Collégiale Collegiale Notre-Dame-de-la-Tronchaye

Vous avez vu, ici ? On a la jolie statue de Françoise d'Amboise (XVIe s).

La veuve du duc de Bretagne Pierre II qui se fait sœur au Carmel à Vannes plutôt que de se remarier, vous la connaissez ?

On a fait sa rencontre au château de Guingamp (22).

Elle vient se retirer à Rochefort-en-Terre dans le couvent des Carmélites.

Hé, son grand-père Jean III de Rieux, seigneur de Rochefort, vit ici !

C’est qu’elle est à moitié bretonne, Françoise...

Et vous savez quoi ? C’est dans l’église Notre-Dame-de-la-Tronchaye qu’elle fait le vœu, publiquement, de ne jamais se remarier...

On lit dans le volume 1 de Vie de la bienheureuse Françoise d'Amboise (Forest, 1865) :

« Un jour, pendant que Françoise habitait le château de Rochefort, elle se rendit à l’église paroissiale, accompagnée de toutes les personnes de sa maison. Elle se confessa.
« Son aumônier, Jean Houx, célébra la messe. Le moment de la communion arrivé, la Bienheureuse se lève et va s’agenouiller au pied de l’autel.
« Là, pendant que le prêtre tient la sainte hostie entre ses mains, elle prie tous ceux qui étaient dans l’église de s’approcher, et, avant de communier, elle prononce à haute voix ces paroles : Dès à présent je fais vœu à Dieu et à la Vierge Marie du Mont Carmel de garder chasteté sans jamais me marier, Dieu inspirant mon désir de me rendre religieuse afin de vivre en perpétuelle continence. »


La légende rajoute même que juste après, un gros coup de tonnerre fait trembler toute l’église. Interprétation : les anges de Rochefort se réjouissent du vœu de Françoise !

Tout le monde s’enfuit en courant, sauf Françoise et le curé qui restent tranquillement à communier.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !