5 anecdotes sur l'architecte Paul Abadie et Saint-Front de Périgueux

Vinaigrette 0
La cathédrale - ©Wouter Engler / CC-BY-SA La cathédrale - ©Wouter Engler / CC-BY-SA
Cathédrale Saint-Front de Périgueux Cathédrale

L’architecte Paul Abadie transforme complètement la cathédrale Saint-Front, de 1852 à 1895.

Des travaux qui lui donnent son aspect actuel ! Elle ne garde que le clocher du XIIe s.

Abadie, on le connaît pour au moins une chose : c’est lui qui construit la basilique parisienne du Sacré-Coeur, en 1875 !

1 - Abadie, un architecte dépensier !

En 1849, après des études à Bordeaux et Angoulême, Abadie se fait nommer architecte pour les diocèses de Périgueux, Angoulême et Cahors.

Il va s’occuper de moult restaurations d’églises : l’abbatiale de Brantôme, la cathédrale de Cahors, celle d’Angoulême, l’abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux...

Puis, on lui confie la construction de monuments, comme l’hôtel-de-ville d’Angoulême.

Il rencontre de petits problèmes avec le ministre des cultes, qui critique ses tarifs extravagants :

« Si nous avions trois ou quatre architectes comme lui, il faudrait fermer la porte. Il dépasse tous ses crédits, pèse sur notre budget diocésain.

Ainsi, en 1854, M. Abadie a dépensé à Angoulême 82 000 fr au lieu de 35 000. A Périgueux, il a dépassé son crédit de 12 000 fr. Il nous coûte cher en frais de voyage.

C'est, du reste, un homme capable et honnête, mais il nous cause les plus grands embarras en excitant les appétits dans les diocèses et en dépassant les crédits. »

2 - Abadie... de père en fils !

Né en novembre 1812, Paul est fils d'architecte : Abadie senior est connu pour avoir restauré et construit les monuments d'Angoulême, comme le palais de Justice en 1826 ou l'église de l'Houmeau en 1840.

Après avoir suivi la même voie que papa, avec une formation à l'école des Beaux-Arts, Paul le fiston va même jusqu'à embaucher Paul le père, comme inspecteur des édifices diocésains d'Angoulême et de Cahors, en 1849.

Sans jamais révéler leur lien de parenté...

3 - Saint-Front a inspiré le Sacré-Coeur

Paul Abadie transforme complètement la cathédrale Saint-Front, de 1852 à 1895. Des travaux qui lui donnent son aspect actuel !

Mais saviez-vous qu'on doit à Abadie la construction de la basilique parisienne du Sacré-Coeur en 1875, quand on le nomme architecte diocésain de Paris ?

Un Sacré-Coeur qui s’inspire en grande partie de la cathédrale Saint-Front !

Les deux, avec leurs larges coupoles, sont de style néo-byzantin.

Une architecture inspirée de la basilique Saint-Marc de Venise et de l’église des Saints-Apôtres de Constantinople, détruite à la fin du XVe s.

4 - Les deux célèbres statues

Les célèbres statues de Louis XI et de Jeanne d’Arc, par Hippolyte Lefebvre (1927), qui ornent la façade de la basilique parisienne du Sacré-Coeur, devaient au départ se trouver de chaque côté du porche de Saint-Front.

Mais la ville de Périgueux refuse. Donc hop, les statues vont à Paris...

5 - Abadie crée le design des lustres d'un célèbre mariage

Vous les voyez, ces 5 lustres de cuivres qui illuminent les travées de la cathédrale Saint-Front ? L’architecte Abadie les a dessinés.

Mais ils ont surtout servi à Notre-Dame de Paris, pour éclairer le mariage de Napoléon III et d’Eugénie de Montijo, en janvier 1853 !

Le motif des lustres (500 kg chacun) représente la « Jérusalem céleste ».

La quoi ?? Un concept judéo-chrétien : la vision d’un monde idéal après la mort, si vous voulez. Un endroit merveilleux où les chrétiens vivront en paix pour l’éternité…


Et encore !