This website requires JavaScript.

Colbert le plumeur d'oies enterré de nuit à Saint-Eustache pour éviter l’émeute

Quand : 6 septembre 1683

Jean-Baptiste Colbert | ©Rijksmuseum / CC0
Eglise paroissiale Lieu de sépulture Jean-Baptiste Colbert Eglise Saint-Eustache

Jean-Baptiste Colbert à Saint-Eustache ?

C’est lui, le grand ministre qui redresse la France de Louis XIV, bien malade économiquement.

Il fonde les manufactures de Saint-Gobain (spécialisée en verre) en 1665, l’Observatoire de Paris en 1667, améliore les routes maritimes, modernise Paris en ouvrant places publiques et en pavant les rues...

Sa phrase préférée ?

« L'art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris. »

Le grand Jean-Baptiste en sait quelque chose : il a bien taxé le peuple, qui du coup, lui voue une haine sans bornes.

Que voulez-vous... Louis XIV fait la guerre et encore la guerre, ça coûte un bras…

On le déteste, surtout à Paris.

Tombeau de Colbert : détail

Tombeau de Colbert : détail | ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA

Alors, quand Colbert meurt à 64 ans le 6 septembre 1683 (d’un calcul rénal, « une grosse pierre dans l’un de ses uretères »), la question de son enterrement pose problème.

Comment éviter l’émeute ? En décidant que l’enterrement se fasse de nuit. Il est une heure du matin. Une nuit sans lune.

Le convoi funèbre se fait escorter « par les archers du guet », qui se dépêchent de se rendre vers l’église Saint-Eustache !

Tombeau de Colbert : détail

Tombeau de Colbert : détail | ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA

On a même mis le corps « dans un méchant carrosse, afin de détourner les soupçons » : ça, c’est Eugène Sue qui le dit dans son Histoire de la marine française (1845).

En tous cas aujourd’hui, on voit toujours le beau tombeau de Colbert à Saint-Eustache : on doit son effigie en costume de l’ordre du Saint-Esprit à Coysevox.

Le Génie de la Fidélité est signé Coysevox, celui de la Piété, Tuby.

Source

  • Histoire de Colbert et de son administration. Pierre Clément. 1874.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !