Sainte Rita à Nice : roses, stigmates et causes désespérées

Vinaigrette 0
L'intérieur - ©Oeuvres de Sainte Rita / CC-BY-SA L'intérieur - ©Oeuvres de Sainte Rita / CC-BY-SA
Eglise de l'Annonciation de Nice Eglise paroissiale Miracle

Construite au XIIIe siècle mais entièrement réaménagée au XVIIe siècle, bienvenue à l'Annonciation ! Autrefois dédiée à Saint-Giaume (Jacques, en patois), les Niçois connaissent mieux l'église de l'Annonciation sous le nom d'église Sainte-Rita. Rita, la patronne italienne des causes désespérées ! Une sainte très appréciée des Niçois, qui lui vouent un culte immodéré. Alors, qui c'est, Rita ?

Née en 1381 en Italie (Ombrie), sainte Rita de Cascia est une jeune religieuse augustine qu'on représente souvent avec une grosse plaie au front, blessure peu ragoutante qu'elle porta jusqu'à sa mort. Une maladie ? Sans doute, mais on préféra voir un signe divin ! Des sortes de stigmates, si vous voulez : la demoiselle avait demandé à souffrir autant que Jésus, elle se retrouve alors avec son vœu exaucé, une grosse plaie qu'on dit laissée par la couronne d'épines !

En France, c'est à Nice que le culte de Rita est le plus important, donc. La tradition voulait que les Niçois lui offrent des bijoux et les suspendent à sa statue ! On fête aussi beaucoup Rita en Corse et en Provence en général, où on lui offre des guirlandes de rose : car la légende veut que les roses fleurissent pour elle toute l'année...


Et encore !