Petite histoire du Val-de-Grâce

Vinaigrette 0
L'église - ©Poulpy / CC-BY-SA L'église - ©Poulpy / CC-BY-SA
Eglise du Val-de-Grâce de Paris Abbatiale Louis XIV Anne d'Autriche

Sur sa petite place tranquille au cœur du 5e arrondissement, voici un édifice grandiose du XVIIe s, un des plus beaux qu'on puisse trouver à Paris ! Si, si, je vous assure... venez voir par là pour la visite.

Le jeune Louis XIV, âgé de 7 ans, en pose la première pierre en avril 1645. Il ne le sait peut-être pas, mais cette église, c'est pour lui que sa mère la fait construire !

Effectivement... Anne d'Autriche n'arrivait pas à avoir d'enfant. Mais en 1638, après plus de 20 ans d'attente, enfin !

Peut-être est-ce grâce au vœu qu'elle avait formulé, « d'élever à Dieu un temple magnifique s'il lui envoyait un fils » ? Qui sait ?! En attendant, à la naissance du futur Louis XIV, elle fait aussitôt bâtir une église dédiée à la Nativité.

Y travailleront les meilleurs artistes de l'époque : François Mansart suivi de Le Mercier, Le Muet, puis Le Duc enfin qui achève les travaux en 1665 avec la construction du couvent actuel. Un monastère qui connaîtra quelques déboires !

Transformé en hôpital en 1793, puis en hôpital militaire 2 ans plus tard, il a conservé sa fonction, depuis : d'ailleurs, la statue de bronze (réalisée par David d'Angers) qui nous accueille dans la cour, c'est Larrey ! Un baron, chirurgien de l'Empereur Napoléon Ier...

L'histoire du lieu, pourtant, remonte à des temps anciens, puisqu'on trouve mentionné un domaine appartenant aux Valois au XIIIe s. Passée aux Bourbons, la congrégation de l'Oratoire s'y installe en 1611 pendant 5 ans.

Ensuite, Anne d'Autriche y place en 1621 les bénédictines du Val-Profond (devenue plus tard Val-de-Grâce)... Mais revenons à l'église. Un chef-d'œuvre baroque, réalisé par Pierre Le Muet et Gabriel Le Duc qui se sont visiblement inspirés de Saint-Pierre du Vatican.

Avez-vous vu le dôme ? Monumental ! Le plus haut de Paris avec ceux des Invalides et du Panthéon ! Ne manquez pas, à l’intérieur, la fresque de Mignard, la Gloire des Bienheureux, mais aussi le cloître et ses bâtiments conventuels du XVIIe s.


Et encore !