Petite histoire des halles du Faouët

Vinaigrette 0
Les halles - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Les halles - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Halles du Faouët Halle

Robida dans La vieille France, Bretagne au chap XXIII écrit :

Sur la place du bourg se trouve un bel échantillon de ces halles de charpente qui disparaissent une à une. Celles du Faouët, très vastes, reposant extérieurement sur des piliers de pierre, ont un pignon d'entrée sur chaque côté et un petit campanile au centre de l’immense comble sous lequel s'agitent, dans une ombre chaude, des groupes de paysans déchargeant de grands sacs.


Nos halles se composent d'une nef et de bas-côtés. Elles mesurent devinez combien... 940 mètres carrés au sol ! Autant dire qu'elles se placent à la troisième position des halles les plus grandes de Bretagne derrière celles de Rennes et de Vannes ! On remarque des ouvertures qui permettent une bonne aération à l'intérieur. En ce qui concerne la charpente, elle a 500 ans...

Imaginez un peu ! Elle en a vu, des choses ! Elles nous raconteraient sans doute son histoire, nous diraient qu'avant la construction des halles, le Faouët possédait probablement un espace à ciel ouvert pour commercer, depuis la guerre de Succession bretonne (vu dans Si le pays du Faouët m'était conté, tome I, chap 3).

Les halles ont été construites à la toute fin du XVIe s, ces belles halles du Faouët qui faisaient sans doute la fierté des seigneurs de la ville, qui en tiraient des revenus plus que confortables... Comment ? Mais avec l'établissement de foires et de marchés, pardi ! On en comptait alors une quinzaine par an... Il faut dire que la place des halles représente en général le cœur de la cité, là où autour se construisent les plus belles maisons des plus riches personnages. Toutes les activités convergent vers les halles, on ne peut pas les éviter !


Et encore !