Marie Durand : l’enfer de la tour Constance

Vinaigrette 0
La tour Constance - ©Ad Meskens / CC-BY-SA La tour Constance - ©Ad Meskens / CC-BY-SA
Cité médiévale d'Aigues-Mortes Cité médiévale Destin tragique Emprisonnement Marie Durand Guerre de Religion

C’est le roi saint Louis qui fait construire la tour Constance, au début partie intégrante des remparts, puis prison d’Etat. On y enferme tout particulièrement des protestants entre le XVIIe et la fin du XVIIIe s, qui avaient fait de la ville leur bastion à une certaine époque…

Au XVIIIe s, d’ailleurs, la tour devient une triste prison de femmes : parmi elles se trouve une certaine Marie Durand, une Protestante qui passe 38 ans derrière ces murs...

Car depuis la révocation de l’Edit de Nantes en 1685, la France interdit le protestantisme. Certains protestants continuent tout de même à pratiquer leur religion en cachette, à leur risque et péril.

La mère de Marie s’est faite arrêter après avoir organisé une assemblée dans leur maison ardéchoise et son frère Pierre, pasteur, est traqué. En 1730, Marie a 18 ans à peine : on l’arrête. Son crime ? Etre la sœur d’un pasteur. Pierre, lui, venait de se faire pendre à Montpellier...

Regardez : elle a gravé dans la pierre « Au ciel. Résistez. » Car Marie ne renonça jamais à sa foi, elle résistera toujours et sera un soutien sans faille à ses compagnonnes de misère, malgré les privations, la faim, le froid, l’enfermement.

Et c'est en 1767 que le prince de Beauvau, gouverneur du Languedoc, la fait libérer, 8 ans avant sa mort...


Et encore !