L'origine du Carrousel du Louvre : Louis XIV se la pète et reçoit son surnom

Vinaigrette 0
Extrait de Louis XIV, Les arts, les idées (1896) - ©The British Library / Public domain Extrait de Louis XIV, Les arts, les idées (1896) - ©The British Library / Public domain
Arc de Triomphe du Carrousel Arc Festivités Louis XIV Louise de La Vallière

Fiesta !

Aaah, il a de la gueule, le Louis XIV, sur son cheval blanc qui caracole fièrement. Il fait le tour de piste plusieurs fois. Les dames gloussent et cherchent son regard. Lui n’a que l’œil sur sa La Vallière préférée. Et lui décoche le plus beau des sourires.

Il a 24 ans, il a rencontré Louise la jolie blonde 2 ans auparavant. C’est sa première maîtresse officielle ! Et pour les beaux yeux de sa biche, Louis fait les choses en grand : deux jours d’une nouba démente, en juin 1662. Une fiesta organisée entre le Louvre et le jardin des Tuileries. Son nom ? Carrousel.

Carrousel, késaco ?

Un carrousel, c’est une parade équestre où les cavaliers formés en quadrille exécutent des figures. A l’origine, c’est une parade militaire réservée aux nobles, le tout entrecoupé de représentations mythologiques et allégoriques.

Une mode qui vient d’Italie (carrousel vient de carosello). C’est même ce qui remplace les tournois du Moyen-Age : le premier carrousel a lieu en France à Paris, sous le règne d’Henri IV.

Des quadrilles, un soleil

Bon, revenons au carrousel des Tuileries. On lit le déroulé de la fête dans le Siècle de Louis XIV de Voltaire : le carrousel se tient « vis-à-vis des Tuileries, dans une vaste enceinte, qui en a retenu le nom de Place du Carrousel. » On a 5 quadrilles qui défilent. Le roi, à la tête des Romains. Son frangin à la tête des Persans. Le prince de Condé, des Turcs.

Le duc d’Enghien son fiston, des Indiens. Le duc de Guise, des Américains. En tout, 1300 participants... 12 000 spectateurs ! Ensuite a lieu « la course des têtes », « qui consistait à renverser 5 ou 6 figures à coup de sarbacane, en passant à cheval, bride abattue », dit le bouquin Mlle de La Vallière et les favorites des 3 âges de Louis XIV.

Et vous savez quoi ? On lit dans Mlle de La Vallière, études historiques sur la cour de Louis XIV (Arsène Houssaye) que c’est après cette journée que Louis reçoit son surnom de roi Soleil : à cause de l’armure qu’il porte, décorée de l’astre, avec cette devise, nec pluribus impar, « à nul autre pareil »...


Et encore !