Le tombeau de Jean de Sachy et son terrifiant squelette

Vinaigrette 0
Tombeau de Jean de Sachy - Vassil / CC-BY Tombeau de Jean de Sachy - Vassil / CC-BY
Cathédrale d'Amiens Cathédrale

Nicolas Blasset

Voilà maintenant le tombeau de Jean de Sachy (mort en 1644) et de sa femme Marie de Révelois (morte en 1662).

Jean, plusieurs fois échevin de la ville d’Amiens, est un marchand.

Vous connaissez celui qui a sculpté le tombeau. Si, je vous jure !

Il s’agit du sculpteur amiénois Nicolas Blasset, à qui l'on doit aussi, dans la cathédrale picarde, le tombeau du chanoine Guilain Lucas, flanqué de son célébrissime Ange pleureur.

Le transi dans son suaire

Mais revenons au tombeau de Sachy, avec sa robe d'échevin, sa toque à la main, à genoux et en prière !

La partie la plus particulière de son tombeau reste la partie inférieure.

On y voit... la Mort suspendue dans son hamac-suaire, une faux dans une main.

C'est ce qu'on appelle un transi : dans l’art funéraire, il s'agit d'une sculpture qui représente un mort.

Oui, mais contrairement au gisant qui figure la personne étendue et paisiblement endormie, le transi représente le mort de façon réaliste, violente, à l’état de squelette.

Voire parfois de corps en état de décomposition, grouillant de lambeaux de chair et de moult asticots... brrr !

Ce qu'il y a de rare, ici, c'est le fait que ce tombeau date du XVIIe s, alors que le transi a plutôt été en vogue au Moyen-Age et à la Renaissance, beaucoup moins après.

Un grand privilège !

Voyons maintenant l'inscription en latin, apposée sur la partie basse du tombeau.

Elle mentionne le fait que d'ordinaire, on n'enterre pas n'importe qui dans une cathédrale, surtout pas un laïc.

Le sieur Sachy a donc eu un énooorme privilège, en ayant le droit de reposer ici…

Agneau et puits sculptés

Voyons quelques détails sculptés !

Avez-vous reconnu l'enfant accompagné de son agneau, au pied de Jean de Sachy ?

Il s'agit de saint Jean-Baptiste, le patron de Jean.

Quant à la Vierge et son enfant Jésus, regardez ce détail, dans sa main droite : un petit puits, référence à la cité du Puy-en-Velay !

Oui, Jean de Sachy fait partie de la confrérie du Puy, dédiée à Notre-Dame.


Et encore !