This website requires JavaScript.

L'Ange pleureur de la cathédrale d'Amiens

Tombeau de G. Lucas | ©Vassil / Public domain
Cathédrale d'Amiens

Saviez-vous que l’Ange pleureur est la star de la cathédrale amiénoise ?

Il orne le tombeau du chanoine Guilain Lucas.

Mais qui est ce dernier ? Et quelle histoire se cache derrière son ange ?

Les orphelins des Enfants Bleus

Remontons le temps jusqu'en 1627. Nous voilà rue Neuve, à Amiens !

C'est là que Guilain fonde l'école des Enfants Bleus, pour accueillir les jeunes orphelins que compte la ville.

Guilain Lucas ?

« Noble et discret » (dixit son épitaphe), il occupe le poste d'aumônier du roi et de chanoine de la cathédrale d'Amiens.

Sa fortune, il la consacre à ses petits protégés et son école, dont le nom vient des blouses bleues que les petiots portent.

L'école a disparu, pas le tombeau du généreux Lucas, disparu en 1628 !

Ange, sablier et crâne

Faisons le tour du tombeau, vous voulez ?

On voit Guilain revêtu de son vêtement religieux, à genoux devant la Vierge Marie qui porte Jésus dans ses bras.

Mais regardez : la figure sculptée la plus touchante du monument, c'est bien le célèbre Angle pleureur !

Il repose sa tête sur sa main droite, accoudé sur un crâne, la main gauche reposant sur un sablier.

Non mais regardez-le ! Son visage semble si triste ! Le symbole de l'enfance abandonnée, orpheline, pleurant son papa d'adoption !

Notez la confrontation très forte de l'enfant et du crâne (la vie opposée à la mort), tandis que le sablier évoque la brièveté de la vie...


L'ange pleureur

L'ange pleureur | ©Rolf Kranz / CC-BY-SA

Nicolas Blasset

On doit ce beau tombeau à un certain Nicolas Blasset.

Un sculpteur amiénois qui a déjà sévi, ici, au coeur de la cathédrale d’Amiens...

On lui doit aussi le tombeau de l’échevin Jean de Sachy, célèbre pour son terrible squelette plus vrai que nature !

Des soldats... et un ange !

Le petit Ange pleureur devient vite célèbre : localement, tout d'abord, et ce dès le XVIIe siècle, puis plus largement.

L'apogée arrive avec la Première Guerre Mondiale et la terrible bataille de la Somme, conflit qui opposa Anglais et Allemands, coûtant la vie à près d'un million d'hommes :

Reproduit sur milliers de cartes postales, l'Ange fut envoyé à travers le monde par de nombreux soldats britanniques à leurs familles.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !