Lacoste, sang et terrible cruauté

Vinaigrette 0
Image d'illustration - ©Public domain Image d'illustration - ©Public domain
Château de Lacoste Château Massacre Guerre de Religion

Neuf et vieux

Site occupé dès l'époque gallo-romaine, Lacoste se nomme Costa au XIe s. A cette époque, on trouve là une grosse forteresse, le « château Vieux » : il a été remanié au XIIe s, mais ça ne suffit plus aux nouveaux arrivants ! Qui ça ? Les Simiane. Ils héritent de la seigneurie et hop, élèvent un « château Neuf » de 3 étages au XVIe s... demeure bien plus confortable, il faut le dire !

Le sang coule

Mais bientôt, le village de Lacoste devient un repaire d'hérétiques, les Vaudois. Hérétiques car proches des protestants ! Et en ce temps de guerres de Religion, ça ne sent pas bon... Les cathos du sanguinaire baron d'Oppède les pourchassent sans relâche. Le seigneur de Lacoste avait promis aux habitants qu'il ne leur serait fait aucun mal.

Il avait négocié... et le baron d'Oppède avait promis. Ben ça alors : on sait ce que valent les promesses en temps de guerre... Alors, lorsque les troupes arrivent et prennent d'assaut le bourg, ils brûlent tout et massacrent les habitants jusqu'au dernier. Ceux qui ne voulaient pas finir ainsi se jettent du haut des murailles, se tranchent la gorge...

On raconte qu'une femme acculée se poignarde le cœur avant de passer l'arme à sa fille ! Une boucherie... presque aussi terrible que les massacres de Mérindol, perpétrés presque en même temps... Les troupes finissent leur raid sanglant en pillant le château fraîchement reconstruit.


Et encore !