This website requires JavaScript.

Le mystère des pierres debout de Carnac

Quand : 5000 av J.C.

Les alignements | Steffen Heilfort / CC-BY-SA
Mégalithe Légende Alignements de Carnac

Qui ? Quoi ?

Mais qui a dressé ces mégalithes vieux de 5000 ans avant notre ère ?

Qui a pu transporter et tailler ces colosses, certains hauts de plus de 6 m ?

En fait, on aurait plutôt là des monuments funéraires, liés à des cultes du néolithique.

Mais l'orientation des pierres, qui correspond au lever et au coucher du soleil, semble indiquer qu'on serait peut-être aussi en présence d'un calendrier lié à des rites païens...

Le mégalithisme

C'est une forme d'architecture néolithique consistant à élever de grosses pierres, des mégalithes (méga, grand, lithos, pierre).

Et parmi ces grandes pierres, on a : le menhir, pierre dressée dont le nom vient du breton men, pierre et hir, longue.

Le cairn, amas artificiel de pierres, sert à marquer un lieu funéraire, baliser un chemin : un terme écossais venu du celte karn, rocher.

Le dolmen, des dalles de couverture reposant sur des pierres verticales, de dol, la table et men, pierre.

Le cromlech, alignement de menhirs formant un mur circulaire de pierres.

Le tumulus, butte artificielle recouvrant une sépulture.

Combien ?

Le site de Carnac s'étend sur 4 km, entre la baie de Plouharnel et la rivière de la Trinité-sur-Mer.

On compte près de 3000 pierres, témoins de l'architecture du néolithique !

De quoi faire de Carnac le plus grand ensemble mégalithique au monde.


Carnac

Carnac | ©Gama / Pixabay

Les pierres les plus remarquables

Le plus grand et plus ancien menhir du site

Il s'agit du bien nommé Géant de Manio !

Il mesure 6,5 m de haut, contre près de 25 m avant son érosion par la foudre.

Son poids ? 300 tonnes !

Un géant qui intrigue, car il est gravé de serpents et on a retrouvé enfoui à ses pieds 5 haches polies.


Menhir géant du Manio

Menhir géant du Manio | ©Shonagon / CC0

Le tumulus Saint-Michel

Une grosse butte de terre et de pierres de 125 m de long et 10 de haut.

En 1862, les premières fouilles permettent de mettre à jour deux chambres funéraires contenant 15 coffres remplis de bijoux et d’armes, aujourd’hui exposés au musée de Carnac.

Au sommet, une chapelle construite en 1926, qui en a remplacé bien d’autres avant elle.

La légende dit que Jules César serait mort dans le coin : le tumulus serait ni plus ni moins son tombeau, où il reposerait à côté d’un trésor colossal !

D’ailleurs, les gens du pays disent avoir déjà vu des pièces dorées s’élever du tumulus et vers le ciel... non, promis, c’est pas le chouchen !

C’est sur ce tumulus qu’a eu en tout cas lieu la bataille dite du tumulus Saint-Michel, le 27 juin 1795.

Chouans contre armée républicaine. Victoire des Chouans, car supérieurs en nombre...


Tumulus Saint-Michel

Tumulus Saint-Michel | ©Lionel Allorge / CC-BY-SA

La pierre de Cruz-Menquen

Un dolmen néolithique dont le nom breton signifie... pierre chaude.

La tradition voulait que les jeunes filles, pour avoir un mari, s'asseyaient sur la table de la pierre à la pleine lune, après avoir relevé leurs jupons... (vu dans Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, 1923)

La croix qui surmonte le dolmen ? Hé bien, l'Eglise l'a installée pour stopper ces pratiques douteuses !


Cruz-Menquen

Cruz-Menquen | ©Simon de l'Ouest / CC-BY-SA

Le cairn de Kercado

Ce cairn abrite un incroyable dolmen très bien conservé, avec couloir et chambre.

Des datations, ont, dans les années 1990, désigné ce dolmen comme le plus ancien d'Europe !


Kercado

Kercado | ©Binche / CC-BY-SA

Légende, quand tu nous tiens !

On a tenté d'expliquer le pourquoi du comment des alignements de Carnac à coups d'explications farfelues et de légendes.

Un certain de la Sauvagère raconte que les pierres sont des soutiens pour les tentes des soldats de César, qui sinon se seraient envolées.

Selon André-François Bourreau-Deslandes, en 1732, elles seraient un vestige biblique du Déluge...

Une autre tradition dit que les menhirs sont des soldats romains transformés en pierre par saint Cornély.

La légende raconte que ce pape romain a été martyrisé à Dèce, en 253, avec 22 autres copains d’infortune.

En Bretagne, sa statue porte souvent une tiare et sous le nom de Corneille, il est devenu patron des bêtes à cornes !

D’ailleurs, le nom de Carnac viendrait de karn, « corne », et de karreg, « rocher »... bref !

Mais alors, le lien entre Cornély et les pierres de Carnac ?

Hé bien, Cornély quitte Rome en précipitation, menacé par des soldats païens qui voulaient l’écharper.

Il part à bord de sa charrette tirée par des bœufs, traverse l’Italie, atterrit en Gaule puis en Armorique.

Il débarque à Carnac, et là, une armée gigantesque suit ses pas. Horreur !

Il leur lance une longue imprécation, et les milliers de soldats se retrouvent... pétrifiés.


Dolmen de Mané-Kerioned

Dolmen de Mané-Kerioned | ©Swedish National Heritage Board / Public domain

Des pierres controversées

Les mégalithes de Carnac ont tout subi...

En 1881, l’archéologue écossais James Miln fait un relevé du site de Kermario.

Il ne voit qu’un champ labouré, vide de toutes pierres. Oui.

Les paysans avaient déplacé les moins grosses hors de leur terrain !

Du coup, aujourd’hui, les spécialistes parlent de restauration abusive et de files de pierres reconstituées, bougées au fil du temps, au gré des pratiques agricoles et des constructions de routes… quelques fois, on a même replacé les pierres la tête en bas !

La Société archéologique de Vannes va plus loin : certaines pierres seraient des fausses, extraites d’une carrière proche.

Le chercheur au CNRS Pierre-Roland Giot estime que 36 % des mégalithes de Carnac sont à leur place originelle...

(Source : le site de Libération, A Carnac, les alignements de l'arnaque, article de Nicolas de La Casinière, 22 août 1995)

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !