Clisson : mort et folie sanglante

Vinaigrette 0
Le château - ©Dyak44 / CC-BY-SA Le château - ©Dyak44 / CC-BY-SA
Vieux château de l'Ile d'Yeu Château Destin tragique

Traître !

Olivier III de Clisson, le papa du célèbre connétable, aurait reconstruit le château vers le milieu du XIVe siècle. Oui ! Tout commence avec le mariage de Jeanne de Belleville, la belle héritière d’Yeu, avec Olivier III de Clisson, noble et fier seigneur du pays de Nantes.

Ils reconstruiront le château et y couleront des instants paisibles, jusqu’à ce maudit jour... ce jour où la guerre de Succession bretonne déchire le pays en deux. Olivier fait son choix : il soutient le parti des Blois-Penthièvre, le parti du roi de France. Mais le parti ennemi, celui des Montfort, celui des Anglais, le capture !

Une fois libéré, tant bien que mal, voilà qu’on le soupçonne d’avoir trahi son pays en fricotant avec l’ennemi. Lui qui avait été si fidèle au roi, à son roi de France ! Voilà sa récompense : jugé et condamné à mort, sans même avoir un procès, décapité à Paris en 1343...

Tête sanglante

Sa tête sanglante sera accrochée à des piques au château du Bouffay, à Nantes. Jeanne, toute en habit de deuil, lugubre silhouette, restera longtemps, sous la pluie, à ne pouvoir détacher ses yeux de cette vision d’horreur : vengeance ! Elle ne vivra que pour ça. Son fils, le petit Olivier, le futur connétable, est près d’elle, les yeux gonflés de larmes, accroché à sa robe. Elle lui dit : « Voilà la tête de votre père. Jurez-moi de le venger ! »

Humiliée et inconsolable, elle quitte la France pour toujours pour l’Angleterre, avec son fils Olivier, ce petit gamin qui comprend déjà que la France a tué son père et qui reviendra bientôt au pays en tant que connétable de France, après avoir récupéré ses biens et son honneur, enfin... mais ça, c’est une autre histoire ! Il prendra possession du château d’Yeu dès 1392, le transformera et le fortifiera.

Œil pour œil

Jeanne, de son côté, que devient-elle, la belle héritière d’Yeu ? Surnommée la Lionne sanglante, elle s’allie avec des seigneurs bretons contre Charles de Blois, le successeur du duc de Bretagne. Avec un seul mot d’ordre : se venger !

Pour ça, elle vend tous ses biens, ses robes, ses bijoux, tout, pour armer 3 bateaux et piller les côtes françaises : une vraie corsaire ! Qui sème la pagaille, la violence, n’hésite pas à faire couler le sang, beaucoup de sang... pour son Olivier ! Aucune pitié : ils vont payer...


Et encore !