Viollet-le-Duc et son fantasme moyenageux, à Roquetaillade

Vinaigrette 0
Détail de la chambre rose de Viollet-le-Duc - ©Roquetaillade / CC-BY-SA Détail de la chambre rose de Viollet-le-Duc - ©Roquetaillade / CC-BY-SA
Château de Roquetaillade Château Eugène Viollet-le-Duc

On aime l'approche du personnage ou pas, mais sans contexte, l'architecte Viollet-le-Duc a su apporter à ses restaurations sa vision, celle d'un Moyen-Age idéalisé. A Pierrefonds par exemple, à Carcassonne, mais aussi ici en Gironde. Tout commence au XIIe siècle lorsque la famille de La Mothe fait édifier un château-fort appelé « château vieux », plusieurs fois agrandi par eux. Le « château neuf », parce qu'il y en a un vous vous en doutez, date de 1306, construit pour Gaillard de La Mothe qui désire une nouvelle résidence : elle sera de plan carré flanqué de quatre tours. La franche sympathie de la famille pour le camp anglais leur vaut à de nombreuses invasions durant la Guerre de Cent Ans.

Maintenant que vous connaissez les origines de Roquetaillade, voyons en quoi monsieur Viollet-le-Duc a apporté, sans mauvais jeu de mot, sa pierre à l'édifice ! Bien abîmé par les nombreuses guerres et autres dégradations, les Mauvesin, propriétaires du château au milieu du XIXe siècle, décident de le moderniser en gardant toutefois cette petite touche médiévale. Qui d'autre pour accomplir une telle tâche que le célèbre architecte ? Dès 1866, on voit se reconstruire pont-levis, créneaux, fenêtres à meneaux, ainsi qu'un intérieur somptueux dont seul le maître en a le secret. Interrompus plusieurs fois, les travaux s'achèvent en 1874.


Et encore !