Quelques trésors du musée archéologique d'Argentomagus

Vinaigrette 0
Le service à vin - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le service à vin - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Musée archéologique d'Argentomagus Musée Gallo-romain

Le musée

Le musée, ouvert en 1990, se trouve sur une colline, à l'endroit de l'ancienne ville gallo-romaine d'Argentomagus, de argentum, « argent » et de magus, « marché ». Le « marché de l'argent », beau nom, tiens, pour une cité prospère, à en voir les nombreux vestiges découverts (thermes, théâtre, maisons)...

Moderne, clair, ludique (on vous fait ouvrir une porte à l'aide d'une serrure gallo-romaine, un vrai casse-tête !), le musée fait découvrir l'histoire de la vallée de la Creuse sur deux époques, préhistorique et gallo-romaine.

Le musée regroupe tout ce que les fouilles ont mis à jour : autant dire une sacrée collection ! Voilà tout de suite les choses à ne pas rater...

Les trésors

Le service à vin

Découvert en juillet 2013, ce service à vin en alliage cuivreux est de toute beauté ! On ne dirait pas qu'il date des IIe et IIIe siècles après J.-C., pas vrai ? Il se compose d'un plat orné d'un griffon, de casseroles, d'un seau, d'une cruche et d'une coupelle... Une belle découverte, qui fait complètement plonger dans la vie quotidienne des gens de l'époque !

L'autel domestique

Le clou de la visite se passe dans la crypte, bel et vaste ensemble de pierres blanches. C'est là, en août 1986, que les archéologues ont découvert un étonnant autel domestique, unique en France... euh, pardon, en Gaule !

Dédié à la Fertilité, on y voit un phallus placé entre à gauche le dieu gaulois Cernunnos (figure de la Terre) et à droite le dieu de la prospérité... le tout derrière la table d'offrandes !

Les sépultures d'enfant

Au milieu d'un vaste cimetière gallo-romain se trouvent, tout esseulés, des squelettes d'enfants d'un ou deux ans, et même celui d'un nourrisson mort-né. Ils ont été enterrés avec leurs jouets en terre, dont un joli petit cheval blanc...

La fontaine monumentale

Construite à la fin du Ier siècle après J.-C., longue de 21,50 m et large de 12,60, elle mérite bien son nom de fontaine « monumentale » ! Le bassin au milieu mesure près de 20 m2, on y accède par deux volées d'escaliers. Une canalisation en bois située dans la galerie voûtée amène l'eau jusqu'au bassin.

Les gens abandonnent la fontaine au cours du IVe siècle après J.-C., laissant en suspens une question : à quoi pouvait bien servir cette fontaine hors normes ? Prières, ablutions rituelles, approvisionnement en eau ?


Et encore !