Petite histoire du palais du Roure

Vinaigrette 0
La cour - ©Véronique PAGNIER / Public domain La cour - ©Véronique PAGNIER / Public domain
Palais du Roure Hôtel particulier

Des mûriers courent autour de la grande porte gothique de ce bel hôtel particulier... Mûriers qui rappellent le vieil hôtel de l'Amorier (du Mûrier) que Pierre Baroncelli achète pour construire son palais en 1498... Pierre Baroncelli, c'est un banquier originaire de Florence, mais aussi l'intendant de l'archevêque et légat Julien de la Rovère (Julien du Roure, « chêne » en provençal).

Le futur Jules II avait fait construire le collège du Roure 20 ans auparavant à quelques pas seulement de l'hôtel de Baroncelli, pour y installer 36 étudiants en droit civil. Les descendants de Baroncelli vivront au palais jusqu'en 1909 !

On n'oubliera pas parmi eux le marquis Folco de Baroncelli-Javon, célèbre gardian et ardent défenseur des traditions camarguaises : bien que né en 1869 à Aix-en-Provence, il a passé une partie de son enfance dans l'hôtel d’Avignon ! Folco et son ami Frédéric Mistral y aménagent même la rédaction d'un journal en langue provençale, l'Aioli, entre 1891 et 1899.

Et puis, l'hôtel se fait racheter en 1918 par Jeanne de Flandrésy et son mari Emile Espérandieu qui créent la fondation Flandrésy-Espérandieu dédiée aux traditions provençales. Dans la cour, ils accrochent des cloches aux façades, représentant chacune un poète ! Homère, Dante, Pétrarque, Racine, Lamartine... sans oublier Folco de Baroncelli et Frédéric Mistral !


Et encore !