Petite histoire du château de Nogent-le-Rotrou

Vinaigrette 0
Le château - ©Vincedchart / CC-BY-SA Le château - ©Vincedchart / CC-BY-SA
Château de Nogent-le-Rotrou Château

Lorsque les Rotrou, futurs comtes de Perche, deviennent seigneurs de ce fief fondé en 955, ils reconstruisent le donjon en pierre au XIe siècle. Travaux poursuivis et achevés par Rotrou III le Grand et Rotrou IV, qui ajoutent une enceinte flanquée de tours épaisses de 3,50 m. Le donjon est haut de 30 m, épaulé au XIIe siècle par des contreforts, percé de baies aux XIIe et XIIIe siècles. L'enceinte ne prend son aspect définitif qu'au XIIIe siècle, avec ses 7 tours.

Au début du XIIIe siècle, les Rotrou s'éteignent. Le château revient alors en 1226 au roi Louis IX qui le confie à Jacques de Château-Gontier, puis passe en 1270 aux ducs de Bretagne. Très endommagée pendant la guerre de Cent Ans, la forteresse, qui appartient alors à la maison de Luxembourg, se fait restaurer par Isabeau de Luxembourg, veuve de Jacques d'Armagnac, duc de Nemours, qui l'acquiert en 1472. Il est vrai que le comte de Salisbury avait incendié le donjon en 1427, ayant pénétré dans le château par une gigantesque brèche, surnommée depuis « brèche des Anglais » ! Ces derniers devaient se maintenir à Nogent jusqu'à ce que Dunois reprenne la place en 1429...

Le châtelet d'entrée, reconstruit sur des bases anciennes entre 1487 et 1504, est encadré de deux tours. Le château passe en 1561 à Louis de Bourbon Ier, l'un des chefs du parti protestant durant les guerres de Religion. En 1624, les Condé vendent le château au duc de Sully, ancien ministre d'Henri IV, mais ce dernier y vient peu. Il fait néanmoins élever dans l'enceinte un corps de logis de style Louis XIII. Confisqué à la Révolution, transformé en prison, un bombardement allemand l'endommage en 1944, jusqu'à ce que la ville de Nogent l'achète en 1948 et poursuive la restauration.


Et encore !