Petite histoire de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Vinaigrette 0
La cathédrale - ©Don-vip / CC-BY-SA La cathédrale - ©Don-vip / CC-BY-SA
Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi Cathédrale

Un premier édifice est bâti sous le vocable de Sainte-Croix à l'époque où Albi s'appelle encore Albienses. Au milieu du XIIIe siècle, on entreprend la construction d'un plus grand lieu de culte. L'évêque d'Albi, Bernard de Castanet, pose la première pierre de l'édifice le 15 août 1282. Pour participer aux travaux de la cathédrale qu'il veut grandiose, l'évêque cède même une partie de ses revenus ! Ce n'est pas le seul à faire de larges offrandes : il sera suivi de Raymond, comte de Toulouse, de Malfred, vicomte de Narbonne, de Trincavel, vicomte de Béziers... Saviez-vous que la nouvelle cathédrale s'élève sur un espace libre au sud de la vieille église, ce qui explique pourquoi on ne trouve pas dedans la moindre trace des édifices qui l'ont précédé ?

Les travaux du chœur s'achèvent au milieu du XIVe siècle, malgré la guerre de Cent Ans et les Anglais qui campent aux portes de la ville de 1363 à 1385. Commencée au moment de la croisade contre les Albigeois, la cathédrale ressemble à une vraie forteresse ! Les derniers étages du clocher sont élevés par l'évêque Louis Ier d'Amboise, qui consacre la cathédrale en avril 1480. Celui-ci décide aussi de la construction du jubé et du porche sculpté. Saint-Cécile traverse sans encombre les guerres de Religion et la Révolution. Au XIXe siècle, César Daly est chargé de la restauration de l'édifice, de 1844 à 1879.


Et encore !