Petite histoire de l'abbaye Saint-Junien de Nouaillé

Vinaigrette 0
Le village et l'abbaye - ©Kokin / Public domain Le village et l'abbaye - ©Kokin / Public domain
Abbaye Saint-Junien de Nouaillé Abbaye Bénédictin

Entourée de toute part par ses tours, son épaisse muraille, ses mâchicoulis, ses douves alimentées par les eaux du Miosson... Bienvenue à Nouaillé ! Au VIIIe siècle, le prieuré est une dépendance de Saint-Hilaire de Poitiers. L'église, d'abord vouée à Notre-Dame, fut ensuite dédiée à saint Junien, dont on a transféré les reliques en 830 : à cette date d'ailleurs, on finissait de construire la nouvelle église ! L'évêque de Limoges Aton (et aussi abbé de Saint-Hilaire) place des moines bénédictins dans le petit prieuré et fait construire les bâtiments à la fin du VIIIe siècle : le prieuré se change en abbaye.

Un pèlerinage sur le tombeau de Junien commence alors. Enrichie par les seigneurs de Lusignan, elle acquiert une grande importance au Moyen-Age. Elle en profite pour se fortifier, aussi ! Il vaut mieux, parce qu'entre la guerre de Cent Ans et les pillages pendant les guerres de Religion... ça ne rigole plus ! En 1569, particulièrement, le ravage perpétué par les protestants marque l'abbaye : ces derniers allument un brasier dans l'église qui détruit les voûtes du chœur ; en tombant, elles détruisent la crypte où on conservait les restes de saint Junien...

Plus tard, l'abbaye est une des premières à adopter la réforme de Saint-Maur en 1615, chose faite avec François de La Béraudière, abbé de Nouaillé et évêque de Périgueux. Un monsieur à qui l'on doit la reconstruction de l'église romane du XIIe siècle dès 1620 ! Ah, l'église... Enserrée entre les fortifications, la voilà donc : la nef a été divisée au XIIIe siècle par des piliers qui créent ainsi deux bas-côtés. Le chœur se reconstruit au XVIIe siècle grâce à l'architecte de Poitiers Jean Beziau. Le logis abbatial construit au milieu du XVe siècle par Raoul du Fou, à l'angle nord de l'enceinte, sert aujourd'hui d'annexe à la mairie !


Et encore !