Les petites histoires du palais des comtes de Poitou

Vinaigrette 0
Le palais - ©Christophe.Finot / CC-BY-SA Le palais - ©Christophe.Finot / CC-BY-SA
Ancien palais des comtes de Poitou Château Révolte Hugues X de Lusignan Jeanne d’Arc Jacques Coeur

Hugues a la hargne !

Après quoi le roi de France saint Louis y installe son frère Alphonse : là, en 1241, le rustre comte de la Marche Hugues X de Lusignan (descendant de la fée Mélusine), insulte publiquement son roi en refusant de prêter hommage au frangin... ouch !

Hugues en a contre le roi de France, contre ce frangin que saint Louis a fait asseoir comte de Poitiers. Des fois qu’il perde des terres et un peu de son autonomie... Il va l’insulter, au cœur même du palais des comtes, poussé par sa harpie de femme Isabelle d’Angoulême.

Isabelle, c’est la veuve de Jean sans Terre (un des fistons d’Aliénor) : on a vu son gisant à l’abbaye de Fontevraud, même qu’elle s’est faite reléguer dans un coin comme une malpropre... Chacun lève une armée, Hugues aidé par les Anglais : ce sera la victoire française en 1242 devant le château de Taillebourg (17). Clap de fin pour Lusignan !

Jacques Cœur, Jeanne d'Arc

On disait plus haut que le palais des comtes de Poitou a toujours fait office de palais de justice : oui ! Jeanne d’Arc se fait interroger ici en 1429 (on vérifie aussi sa virginité).

L’argentier Jacques Cœur, accusé du meurtre d’Agnès Sorel, y comparait en 1453, obligé de faire amende honorable, à genoux, une torche à la main : là, seul et meurtri par les tortures, il apprend la mort de sa tendre moitié... Là encore, le dauphin se fait proclamer roi Charles VII en 1422.

Mais les Anglais (qui régentent la région pendant la guerre de Cent Ans) brûlent le palais en 1346... du coup, le duc Jean Ier de Berry (aussi comte de Poitiers) le fait reconstruire en 1395 : vous vous souvenez de Jean, le duc mécène des Très riches heures ?

On l’a rencontré dans son palais ducal de Bourges (18) et son château de Mehun-sur-Yèvre (18)... Son architecte attitré, Guy de Dammartin, met la main à la pâte à Poitiers : on lui doit les détails magnifiques de la salle des Pas-Perdus.


Et encore !