Le siège mythique de Pérouges

Vinaigrette 0
Porte d'En-Bas - ©Toutaitanous / CC-BY-SA Porte d'En-Bas - ©Toutaitanous / CC-BY-SA
Cité médiévale de Pérouges Cité médiévale Siège

En 1468, un siège couvre d'honneur les habitants de Pérouges !

Les ravages de Louis XI

Louis XI lance une armée de Dauphinois contre la Bresse et ses alentours.

Pourquoi ? Son super ennemi le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, s’était allié avec l’ancien vassal de Louis, le duc de Savoie.

Ils vont tout ravager. Tout ?... non, pas Pérouges !

Le mur de brique

Assaillis par l'ennemi qui tentent de détruire les remparts, les gens de Pérouges construisent un mur de brique à la va-vite en espérant qu'il calme leur ardeur.

Effectivement ! Surpris, dépité de ne pouvoir mettre le mur à terre, l'ennemi repart la queue entre les jambes !

Pour récompenser le courage des Pérougiens, le duc de Savoie lève taxes et impôts pendant une vingtaine d'années...

Que le Diable les emporte !

C'est la porte d'En-Bas qui célèbre ce fait d'armes mythique, avec une inscription en latin, dessus :

Perogia Perogiarum. Urbs imprenabilis. Coquinati Delphinali venerunt et non potuerunt comprehendere illam, attamen importaverunt portas et gonos, cum serris et degringolaverunt cum illis. Diabolus importat illos !

La plaque touristique apposée sur la pierre la traduit :

« Pérouges, ville imprenable, les coquins de Dauphinois ont voulu la prendre, mais ils ne le purent. Cependant, ils emportèrent les portes, les gonds et les ferrures et dégringolèrent avec elles. Que le Diable les emporte ! »

En fait, les gens de Pérouges avaient fermé les entrées de la cité, mais les vantaux des portes étaient restés à l’extérieur !

Les Dauphinois les ont pris, y compris la porte d’En-Bas, pour les brûler un peu plus loin...


Et encore !