Le mystère de Noves et sa tarasque mangeuse d'hommes

Vinaigrette 0
La tarasque, détail - ©Rvalette / CC-BY-SA La tarasque, détail - ©Rvalette / CC-BY-SA
Ancienne chapelle des Jésuites d'Avignon Chapelle Musée Mystère

Un musée...

L'actuel musée lapidaire se trouve installé dans les murs de l'ancienne chapelle depuis 1933 : et pas n'importe quel musée, puisqu'il accueille la collection antique autrefois exposée au musée Calvet d'Avignon ! Un bel écrin pour une non moins belle collection archéologique.

On a là une chapelle construite en 1620 sur les dessins d'Etienne Martelange, terminée en 1661 par La Valfrenière. Les collections permanentes du musée se composent d'antiquités préhistoriques, grecques, étrusques, romaines et gauloises.

Parmi elles, les mystérieuses stèles anthropomorphes du rocher des Doms, la Tarasque de Noves ou les trésors retrouvés à Pourrières dans le Var ! Allez, voyons un peu la Tarasque.

Pourquoi elle ? Parce que cette statue d'1 m 20 de haut taillée dans le calcaire, anciennement polychrome, est la pièce maîtresse du musée, à mon avis. C'est pourquoi on va tenter d'en savoir un peu plus sur elle...

... et sa bête monstrueuse !

Une étrange découverte

Noves est un petit village situé à une douzaine de kilomètres d'Avignon. Là, au lieu-dit du gué de Bonpas, un agriculteur découvre un beau jour de 1849 une statue terrifiante au beau milieu de son champ ! Bondieu ! Est-ce un loup, un chien, un ours ?!

Tout ça en même temps peut-être ? La bête a une longue crinière, une queue de fauve, un corps massif recouvert d'écailles. Assise sur ses pattes arrières, elle repose ses pattes de devant sur des têtes barbues aux yeux clos.

Oh, mais on dirait les têtes coupées des guerriers de l'oppidum d'Entremont, près d'Aix-en-Provence ! Dans la grosse gueule de la bête, le bras de la pauvre victime qu'elle vient d'engloutir...

Mystère...

Salomon Reinach, dans Les carnassiers androphages (1922, source aussi citée dans le Guide mystérieux de la Provence, éd Tchou) explique :

« Ce groupe de pierre peut être du Ier siècle avant J.-C. comme du VIe siècle de notre ère. Toujours est-il que le motif est inexpliqué et ne paraît pas décoratif, mais religieux. »

On la date finalement aujourd'hui de - 50 avant J.-C. Et effectivement, son utilité aurait été religieuse : un dieu animal, un totem ! Un monstre horrible mangeur d'hommes qui nécessitait des sacrifices humains, à coup sûr ! C'est ainsi qu'on a fait le parallèle avec les bestioles immondes qui traînaient leurs écailles le long du Rhône...

Celles que les saints du coin ont tenté d'exterminer (voir l'exemple de sainte Marthe). L'espèce d'ours-lion de Noves devait être une représentation de la Tarasque... Peut-être la plus vieille connue à ce jour.


Et encore !