Toussaint le Corse

Vinaigrette 0
Toussaint, statue à Corte - ©Amada44 / CC-BY Toussaint, statue à Corte - ©Amada44 / CC-BY
Château de Courson Château

Le proprio se fait décapiter à la Révolution, couic, sur quoi arrive sa petite-fille : Anne-Zoé de Montesquiou-Fezensac. Elle épouse Jean-Toussaint Arrighi de Casanova. Qui ça ?! Un cousin de Napoléon Ier, fils d’une cousine de Laëtizia Ramolino (môman de Napo) ! Il participe à toutes les batailles de l’Empire, se fait exiler au retour des Bourbons sur le trône, revient, devient député de la Corse en 1849. Napo le fait aussi duc de Padoue en 1808.

Et les apparts de Courson dans le style Empire, on les doit à Toussaint et Anne-Zoé, en 1820 ! Louis-Martin Berthault, le paysagiste de La Malmaison, leur aménage aussi une partie du parc actuel. Ca coûte très, très cher à notre Toussaint. Mais ça ne l’empêche pas d’aménager la galerie de peintures acquises pendant des voyages en Italie...

Il y sera bien, à Courson ! Pour une retraite bien méritée. Car fidèle à Napo, il se retire de la politique au retour des Bourbons. Définitivement. D’ailleurs : un jour, le couple n’est pas à Courson. Dehors, le duc d’Angoulême et sa femme chassent, lorsqu’ils aperçoivent le château. La duchesse demande à des paysans à qui il appartient : « – Au duc de Padoue. » « – Ah, je ne le connais pas. » « – Non, dit le duc, il n’est pas des nôtres et je le regrette, car c’est c’est l’homme le plus honnête et fidèle que je connaisse. »


Et encore !