Sénèque, le philosophe qui batifole à Luri

Vinaigrette 0
La tour - ©Pinpin / CC-BY La tour - ©Pinpin / CC-BY
Tour de Sénèque Tour

Un philosophe, des orties, un désert

La tradition veut que Sénèque ait vécu en Corse 8 ans en exil, de 41 à 49, chassé de chez lui pour avoir pris comme maîtresse la fille de Germanicus, Julie. Il aurait écrit là ses Consolations à Helvie. Mais Prosper Mérimée dit que Sénèque n'a jamais mis les pieds ici.

Dans la région peut-être, mais à Luri même, on n'en sait rien... L'exil réussit à Sénèque, dites donc : il laisse de la Corse quelques écrits peu flatteurs, faisant de l'île de Beauté une terre barbare entourée de rocs, composée de grands déserts, où l'on manque de tout, de pain et d'eau !

Mais vous savez quoi ? On dit qu'une variété d'ortie pousse autour de la tour : on l’appelle ortica di Seneca, « ortie de Sénèque » ! On dit que les familles du coin s'en servaient pour fouetter Sénèque qui aimait plus que tout folâtrer avec les jeunes filles...

Une tour médiévale

Bon, très bien, la légende dit que Sénèque a fait de la tour sa tour d'ivoire pendant son exil... Mais la vérité là-dedans ? Hé bien, il semble plutôt que cette tour ronde perdue dans la solitude du Cap Corse, posée sur son amas de roches, ait en fait été construite au Moyen-Age

L'historien Pietro Filippini l'appelle Torre dei Moto, il dit qu'elle appartient au XVe s aux seigneurs da Mare, originaires de Gênes. Mérimée suppose dans son Voyage en Corse que la tour servait de donjon à un château aujourd'hui disparu, qu'entourait autrefois une vaste enceinte.

Un donjon très difficile à assiéger, attention ! Le Guide de la Corse mystérieuse (éd Tchou) dit d'ailleurs qu'on enduisait de suif les parois de la roche, rendant l'assaut impossible !

En plus de ne pas pouvoir être assiégée facilement, on remarque que la tour ne dispose pas de porte mais seulement de toutes petites fenêtres par lesquelles on grimpait à l'aide d'une échelle !


Et encore !