Petite histoire de Saint-Pierre du Dorat

Vinaigrette 0
Chevet et flanc Nord - ©GO69 / CC-BY-SA Chevet et flanc Nord - ©GO69 / CC-BY-SA
Collégiale Saint-Pierre du Dorat Collégiale

La tradition veut que Clovis fonde l'église primitive après la bataille de Vouillé, en 507. En plein Moyen-Age, époque troublée par excellence ! L'Histoire ne ménage pas notre petite église romane : détruite par les Normands en 866, rebâtie sous Hugues Capet en 987, ravagée par le seigneur de Magnac-Laval en 995... Pfiou ! Un petit monastère se trouvait aussi là avant l'an 1000, avant que le comte de La Marche Boson le Vieux ne le transforme en un collège de chanoines au début du Xe siècle.

On reconstruira l'église collégiale au début du XIe siècle dans son état actuel... Malheureusement, un incendie la brûle en 1080 ! On la restaure de toute urgence au XIIe siècle, notamment pour permettre l’exposition des saints Israël et Théobald dans la crypte. Mais les travaux s’interrompent plusieurs fois. Au milieu du XVe siècle pourtant, l'abbé Guillaume l'Hermite fait construire le chemin de ronde et les remparts qu'on trouvait jusqu'au XIXe siècle au-dessus des murs de la collégiale.

Il fait aussi remanier les remparts de la ville. De puissantes fortifications qui n'empêcheront pas les protestants de piller l'église en 1567 ! Au XIXe siècle, les travaux de restauration commencent : l'architecte supprime le chemin de ronde, les créneaux et les mâchicoulis. Alors, à quoi ressemble notre collégiale ? C'est parti pour la visite ! Construite en granit, avec des dimensions de 77 mètres de long sur 40 de large, l'église affecte le plan d'une croix latine.

Ici, son portail mozarabe qu'on dit influencé par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle : et oui ! On se trouve sur le chemin de la cathédrale galicienne ! Là, son clocher octogonal du XIIIe siècle, avec au bout de sa flèche l'ange du XIIIe siècle en cuivre doré de 1 m 66 ! Seul vestige de ses fortifications, une tour du XVe siècle.


Et encore !