Les Plantagenêts à Fontevraud : les larmes d'Aliénor, le sang du mort

Vinaigrette 0
Les gisants - ©Nono vlf / CC-BY-SA Les gisants - ©Nono vlf / CC-BY-SA
Abbaye de Fontevraud Abbaye Lieu de sépulture Aliénor d'Aquitaine Richard Cœur de Lion Henri II d'Angleterre Bénédictin

Les gisants des Plantagenêts

Le Saint-Denis des Plantagenêts se trouve ici ! Les fondateurs de la dynastie ont leurs tombeaux ici, inhumés entre 1189 et 1254 : on appelle l'endroit le « cimetière des rois ».

Les rois d'Angleterre font beaucoup pour l'abbaye de Fontevraud. Ils sont comtes d'Anjou, ils aiment cette région baignée par la Loire, son doux climat, ses châteaux de pierre blanche...

Plusieurs femmes de leur famille sont même entrées à l'abbaye. Et en parlant de femme... Commençons avec Aliénor, la belle, la fine, répudiée par le roi de France Louis VII, qui ne l'a jamais aimée.

Comment aurait-il pu, lui, le tout petit, l'insignifiant roi gringalet, trop jaloux de la fière et indépendante Aliénor, sur qui tous les hommes se retournent ? Elle épouse le roi d'Angleterre et duc de Normandie Henri II, en 1154. Mais elle est malheureuse...

Aliénor et ses hommes

Elle aura 8 enfants, dont ses préférés, Jean et Richard. Le roi la trompe ? Blessée, elle envoie ses deux garçons faire la guerre à leur père. Alors, le roi l'enferme 16 ans en prison dans une abbaye anglaise... Aliénor n'en sortira que pour voir son mari mourir.

Après ça, elle s'enferme à Fontevraud, où elle meurt en 1204 à l'âge de 82 ans. Les gisants de son mari et de son fils, c'est elle qui les fait faire peu avant sa mort, peut-être avec le sien. Elle a tant pleuré... ce n'est pas dans l'ordre des choses que les enfants partent avant leurs parents...

Richard, son fils préféré, sa raison de vivre, meurt pendant le siège du château de Châlus d'une flèche dans le cœur, en 1199. C'est le drame de sa vie. Elle l'a aimé plus que tout... Ils se retrouveront au cœur de l'abbaye de Fontevraud dans un dernier sommeil.

Un signe sanglant

Henri II n'a pas connu une fin facile, lui non plus. Harcelé par ses fils Richard et Jean, ligués contre lui avec le roi de France (l'ennemi suprême !!), il se retire à Chinon. Fatigué, il a dû rendre toutes ses villes (Le Mans, Tours) et signer le traité de Colombiers.

Puis, il tombe gravement malade. Se sentant mourir, il demande à être inhumé à Fontevraud... Ce qui sera fait. Là, au milieu de la grande salle de l'abbaye repose Henri.

Alors que le fils rebelle, Richard, s'approche de la dépouille de son père, le sang se met à couler du nez du paternel, violemment, sans s'arrêter ! Il coulera tant que le fils n'aura pas quitté la salle... Richard, ce Lion qui fut le premier roi anglais à porter le fauve sur son blason, ne peut plus retenir ses larmes et s'effondre de douleur.

Il espère au moins que son père lui a pardonné... Henri II repose là où plus tard viendront Richard, enterré aux pieds de ce père qu'il avait trahi, puis Jean sans Terre et Aliénor.


Et encore !