This website requires JavaScript.

Tout sur le mariage de Marie Stuart et François II !

Quand : 24 avril 1558

Marie Stuart et François II | ©The Metropolitan Museum of Art / CC0
Cathédrale Festivités Marie Stuart François II Cathédrale Notre-Dame de Paris

Zoom sur le couple !

Marie

Qui est Marie Stuart ? Par sa mère Marie de Guise, Marie est française : une vieille famille célèbre pendant les guerres de Religion, pour avoir pris la tête des ultra catholiques !

Son frère n’est autre que François de Guise.

Par son père James V d’Ecosse, elle est une Stuart.

Marie arrive en France en 1548. Elle est éduquée à Saint-Germain-en-Laye puis à Blois, avec tous les autres enfants du roi.

François

Qui est François ? Un des nombreux enfants du couple Henri II - Catherine de Médicis.

Au moment du mariage avec Marie Stuart, il est encore dauphin : il monte sur le trône après la mort brutale de son père Henri II lors d’un tournoi, le 10 juillet 1559.

C’est un règne compliqué qui s’annonce, heurté par les guerres de Religion.

Faible et fragile, il va confier les rênes du pouvoir aux oncles de sa future femme, les Guise, partisans d’une politique radicale contre les protestants...


Pièce en étain de François II et Marie Stuart, 1558

Pièce en étain de François II et Marie Stuart, 1558 | ©Paris Musées - Musée Carnavalet / CC0

Les clauses du contrat

On signe le contrat de mariage le 19 avril 1558.

Marie s’engage à laisser la régence à sa mère Marie de Guise, tant qu’elle serait en France.

Le dauphin (futur François II) prendra quant à lui le titre de roi d’Ecosse.

En cas de mort de ce dernier, Marie pourra soit rester en France soit retourner en Ecosse.

Si elle donne naissance à un fils, celui-ci hérite des deux couronnes.

Une fille ? Elle serait reine d’Ecosse seulement !


Marie Stuart

Marie Stuart | ©The Metropolitan Museum of Art / CC0

Les noces à Notre-Dame

Enfin ! Le mariage est célébré à Notre-Dame, le 24 avril 1558.

La cérémonie commence à dix heures, avec le défilé des gardes suisses, de la fanfare royale, puis des 120 gentilshommes à cheval de la maison du roi.

Le tout suivi de toit le gratin de princes et de hauts dignitaires.

L’apparition de la jeune Marie Stuart impressionne.

Sa toilette ne ressemble à rien d’autre, tant le luxe est inouï :

« Vêtue d’un habillement blanc comme lys, fait si somptueusement et si richement qu’il serait impossible de l’écrire. Duquel deux jeunes demoiselles portaient la queue longue à merveille.
« A son cou, pendait un collier d’une valeur inestimable, avec pierreries et autres richesses de grand prix.
« Et sur son chef portrait une couronne d’or garnie de perles, diamants, rubis, saphirs, émeraudes, et spécialement, au milieu de ladite couronne pendait une escarboucle estimée valoir cinq cent mille écus ou plus. »
(François II : Fils d’Henri II 1559-1560, de Ivan Gobry, 2012)


Le cardinal de Bourbon les attend à la porte Ouest et la messe peut enfin être célébrée à l’intérieur de la cathédrale.

La foule, compacte, note une différence physique flagrante entre les deux jeunes gens.

Marie, belle comme le jour, rayonne, tandis que François, malade, semble pâle et bouffi.


Notre-Dame

Notre-Dame | ©Thierry Raimbault / Pixabay

Conclusion

François II meurt à Orléans de maladie, brutalement, le 5 décembre 1560. Mort sans descendant.

C’est son frère Charles IX, 10 ans, qui lui succède.

Les Guise se retirent dans l’ombre, Catherine de Médicis prend la régence...

Et Marie Stuart ? La jeune veuve retourne en Ecosse où son destin l’attend.

Elle quitte définitivement la France, le 14 août 1561.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !