This website requires JavaScript.

Mariage et nuit de noces landais pour François Ier et Éléonore d'Autriche

Quand : 7 juillet 1530 - 8 juillet 1530

É. d'Autriche et Fr. Ier à cheval (H. Liefrinck, 16e s) | ©Rijksmuseum / CC0
Maison Mariage François Ier Eléonore d'Autriche Maison-forte de Tampouy

En deux mots !

Le 7 juillet 1530, le roi de France François Ier, 36 ans, épouse Éléonore de Habsbourg, 32 ans. La cérémonie se déroule en l'abbaye landaise de Beyries, non loin de Mont-de-Marsan.

L'Autrichienne, sœur aînée du puissant empereur Charles Quint, devient donc reine de France, pour 17 ans, de 1530 à 1547.

La tradition rapporte qu'ils passent leur nuit de noces dans l'actuelle maison-forte, dite du Tampouy !

Qui est Éléonore d'Autriche ?

Si on ne présente plus François Ier, quid d’Éléonore de Habsbourg (d'Autriche) ?

Éléonore est la sœur aînée de l'empereur Charles Quint, la fille de Philippe Ier le Beau et de Jeanne de Castille, célèbre Juana la Loca (Jeanne la Folle).

  • Descendante par son père des grands et célèbres ducs de Bourgogne Jean sans Peur, Charles le Téméraire et Philippe le Bon ;
  • du côté de sa mère, on descend des Rois catholiques Ferdinand d’Aragon et Jeanne de Castille, dont le règne est notamment marqué par le voyage de Colomb en 1492 au Nouveau Monde.
Eléonore d'Autriche (J. van Cleve, 1530)

Éléonore d'Autriche (J. van Cleve, 1530) | ©Richard Mortel / Flickr / CC-BY

Des... antécédents !

Éléonore a déjà été mariée en premières noces, à l'âge de 18 ans en 1518. Le mari n’est autre que le vieux roi Manuel Ier de Portugal, de 30 ans son aîné.

De cette union éphémère de 3 ans (Manuel meurt de la peste à 52 ans) naissent deux enfants, dont l'infante Marie de Portugal.

François Ier a lui aussi déjà été marié, à Claude de France, qu'il épouse en 1514. La reine meurt prématurément en couches de leur 7e enfant, en 1524.

François Ier (H. Liefrinck, 1539)

François Ier (H. Liefrinck, 1539) | ©Rijksmuseum / CC0

Un mariage conclu dans le cadre d’un traité

Pendant longtemps, les femmes les plus nobles, les plus hautes placées ne décidaient de rien, petits pions silencieux sur le grand échiquier politique des puissants. C'est ainsi qu’Éléonore va servir son frère Charles Quint.

En 1525, le roi de France François Ier, défait à Pavie en Italie, est fait prisonnier par l'empereur, en Espagne.

Il signe en 1526 le traité de Madrid avec Quint, qui prévoit entre autres choses, contre libération du roi, son mariage avec Éléonore.

Oh, pas pour tout de suite : François, libéré, repart en France. Elle ne le reverra que 4 ans plus tard, pour leur mariage dans les Landes !

François Ier découvre petit à petit sa future épouse :

  • orpheline de père en 1506, sa mère emprisonnée en Espagne, Éléonore est élevée par sa tante Marguerite d’Autriche ;
  • elle reçoit une éducation soignée, où priment musique, littérature, peinture ;
  • elle parle le français, car c’est la langue officielle de la cour de Bourgogne ;
  • elle aime beaucoup danser et chasser ;
  • elle n’est pas vraiment jolie, ayant hérité de la célèbre mâchoire prognathe et massive des Habsbourg...
François Ier (H. Liefrinck, 1539)

François Ier (H. Liefrinck, 1539) | ©Rijksmuseum / CC0

Mariage landais au couvent

Le mariage est finalement célébré à l’été 1530 : Éléonore arrive en France le 1er juillet 1530.

Elle épouse le roi le 7 juillet, dans une chapelle voisine du couvent landais des Clarisses, à Beyries : une cérémonie sans fastes, bénie par l’évêque de Lisieux, Jean Le Veneur.

La chronique dit ensuite :

« Ledit évêque les épousa et après s'en allèrent mettre à table pour souper. Ils firent la chère telle que bien s’en saurait dire, et après se retirèrent ensemble pour prendre le plaisir de mariage l’un avec l’autre, que je ne déchiffrerai autrement en le laissant penser aux lecteurs et auditeurs. Comme le lieu était petit et pauvre, n’y ayant à boire ni à manger, n’y firent long séjour. Ainsi, le lendemain jeudi 7e jour de juillet après dîner, partirent de ladite abbaye de Beyries... »
Maison-forte du Tampouy

Maison-forte du Tampouy | ©Jibi44 / Wikimedia Commons / CC-BY-SA

Une nuit au Tampouy

C’est en effet dans une maison-forte à Tampouy, à deux kilomètres de l'abbaye de Beyries, que le couple passe leur nuit de noces.

La tradition du pays disait même qu’une inscription gravée sur le fronton de la porte rappelait autrefois le passage du roi !

Il s'agit d'une maison construite en 1343 avec la permission d’Aliénor de Comminges, mère du célèbre Gaston Fébus.

Elle permettait au seigneur du lieu de surveiller le passage de la rivière Midou.

Maison-forte du Tampouy

Maison-forte du Tampouy | ©Jibi44 / Wkimedia Commons / CC-BY-SA

Vers le couronnement à Saint-Denis !

De Tampouy dans les Landes, le couple remonte lentement la France vers l’Île-de-France : Bordeaux, Angoulême, Cognac pour un séjour de près d'un mois et demi, Loches, Amboise, Blois, Orléans, Fontainebleau, Vincennes et Saint-Germain-en-Laye en Île-de-France.

En mars 1531, Éléonore d'Autriche faisait son entrée officielle à Paris et était couronnée reine de France, à Saint-Denis.

Conclusion

L'union du couple royal, qui dure 17 ans, reste stérile, puisqu'aucun enfant ne naît.

François Ier meurt en 1547. Sur son lit de mort, il aurait demandé à son fils Henri de veiller sur Éléonore, qu’il avoue ne pas toujours avoir bien traité...

Ce que ce fils, devenu Henri II de France, ne fera pas : il la privera même de sa dot, la reléguant aux oubliettes !

Éléonore quitte donc la France en novembre 1548 par la petite porte : retour à Bruxelles, puis Talavera en Castille, où elle s’éteint début 1558 à l’âge de 59 ans.

Elle repose auprès de son frère Charles Quint, mort la même année en Espagne, au palais de l'Escurial.

L’Histoire a depuis oublié le souvenir de celle que le connétable Anne de Montmorency qualifiait de « sage, belle et honneste dame », mais qui a pourtant été reine de France pendant 17 ans !

Sources

  • Émile Labeyrie. Étude historique sur la forme, le lieu et la date du mariage de François Ier avec Éléonore d'Autriche. 1873.
  • Michel Combet. Éléonore d’Autriche, une reine de France oubliée. Actes du 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques. 2012.
  • Collectif. Les conseillers de François Ier. Presses Universitaires de Rennes. 2011.
  • Article Manoir de Tampouy sur le site officiel tourismelandes.com.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !