Sueur de sang et folie : la mort de Charles IX à Vincennes

Vinaigrette 0
La mort de Charles IX (R. Monvoisin, 1834, musée Fabre) - ©Renaud Camus / CC-BY La mort de Charles IX (R. Monvoisin, 1834, musée Fabre) - ©Renaud Camus / CC-BY
Château de Vincennes Château Charles IX Guerre de Religion

Charles IX et le sang, une vieille histoire ! Celui des protestants de la Saint-Barthélémy. Il les a fait massacrer !

Charles meurt dans son sang, d’ailleurs, à 23 ans, au château de Vincennes. Un dimanche de mai 1574.

La maladie et la folie l’ont mené à la mort. On va voir comment !

Le contexte : la famille

Dans la famille, on a :

• La mamma, Catherine de Médicis.

• Les 9 frangin(e)s, dont la future reine Margot et le futur Henri III, le préféré dans lequel Charles vit dans l’ombre.

Il vit aussi dans l’ombre de deux fantômes :

• Son père, Henri II, mort dans un tournoi.

• Son frère, François II, mort tout jeune de maladie en 1560, à qui il doit succéder.

Pauv' Charles ! Catapulté roi de France à 10 ans, non mais, quelle époque !

Un môme au pouvoir. Il n’a rien demandé ! Il ne veut pas !! Mais il n’a pas le choix. Charles IX sera le roi qui a massacré des innocents.

Le contexte : la Saint-Barthélémy

Les innocents, les voilà ! Le 24 août 1572, alors qu’on fête les noces d’Henri le Béarnais et de Margot, 3000 protestants venus exprès se font massacrer.

Le feu grondait depuis un moment, entre catholiques et protestants : ce mariage devait réconcilier tout le monde...

L’assassinat de Coligny, le favori du roi, déclenche tout : la Médicis l’a commandité. Fallait le trucider... il insistait pour faire la guerre à l’Espagne (oppresseur de protestants sur ses propres terres des Flandres).

Alors, à l’annonce de son assassinat, les protestants réunis à Paris réclament vengeance. Charles (enfin, môman) doit réagir : vite, tuons-les pour éviter une révolte !!

Hallucinations macabres

Le pauv' Charles n’a été qu’une marionnette dans les mains de sa mère : le massacre, c’est elle qui le pousse à le déclencher !

Et là, les âmes tourmentées des protestants dont Charles a le sang sur lui le poursuivent jour et nuit. L’affaiblissent un peu plus chaque jour, lui dont la santé mentale a toujours été fragile.

Folie noire : commencent les hallucinations sanglantes, les cauchemars où les morts le poursuivent...

Quand une nuée de corbeaux, une semaine après le massacre, se pose sur un toit du Louvre, leur croassement font péter un câble à Charles : il croit entendre les râles des mourants...

Se briser le corps pour ne plus penser

Charles IX pète les plombs. Siii ! Bientôt, le voilà qui trucide poules et cochons quand il chevauche dehors, à travers les villages. Comme ça.

Vous savez ? Il galope à perdre haleine dans les bois, pour oublier qu’il est roi. Pour fuir ses responsabilités.

Charles cherche la fatigue, s’épuise à la chasse, les efforts violents. Pourquoi ? Pour s'endormir comme une masse. Quasi comateux. Pour que même ses pires cauchemars ne le piègent pas...

Il passe 12 heures à cheval, oublie de manger et de boire ! Ooh, si : de l’eau, avec du sucre et de la cannelle (Cabanès, Les morts mystérieuses de l’Histoire).

Charles en ressort avec un corps sec. Des mains calleuses couvertes de coupures. Et des balafres à l’âme, car plus dingo que jamais !

Tuberculose fatale

Charles meurt le 30 mai 1574 de la tuberculose :

• Fin 1573, la fièvre le prend, va et vient.

• Son poumon le lance. Il crache du sang sans arrêt.

• En mai 1574, la fièvre ne le quitte plus.

Charles devient livide, respire difficilement. Non mais, regardez-le : il tient plus du squelette décharné ! Et ses jambes sont si maigres, qu’il ne peut plus se tenir debout !

Ajoutez à ça une angoisse continuelle...

Brantôme raconte que ça ne l’empêche pas de « s’échauffer » : autrement dit, de coucher avec sa femme, la reine... avec sa sœur Margot, ouais, disent les langues de vipères !

Les derniers jours, Charles supplie son médecin de soulager des douleurs devenues insupportables, en vain. A midi, il vomit. Et à 15h... tout est fini.

Charles IX meurt dans son sang (ou celui de ses victimes ?)

Juste avant de mourir, Charles transpire du sang.

La fameuse sueur de sang de Charles IX !!

Vous connaissez l’hématidrose ? Une maladie rare qui se manifeste par une sécrétion de sang par les pores de la peau !

L’Histoire Universelle d’Aubigné témoigne : « Il sortait du sang par les pores de la peau de ce prince, presque en tous endroits. »

Maladie causée... par un trop grand stress. Tiens donc !

Même qu’avant de mourir, Charles hurle, le visage déformé par l'angoisse :

« Que de sang et que de meurtres ! Ah que j’ai suivi un méchant conseil ! Oh mon Dieu, pardonne-le-moi ! »

Empoisonnement ?

Comme pour son frangin François II, mort d’une tumeur à Orléans, on a accusé la mamma, la Médicis, d’avoir empoisonné Charles.

Mais l’autopsie ne montre aucun signe de poison ! En revanche, dans le poumon, beaucoup de pus, qui l’a fait suffoquer et mourir...

La suite !

Le frangin de Charles devient roi sous le nom d’Henri III. Après son assassinat à Saint-Cloud, le huguenot Henri de Navarre se fait sacrer roi de France à Chartres sous le nom d’Henri IV...


Et encore !