Moncontour : ses deux Bretons à la rescousse, sa bataille sanglante

Vinaigrette 0
Le donjon - ©Sanao / Public domain Le donjon - ©Sanao / Public domain
Donjon de Moncontour Fortification Massacre Foulques Nerra Bertrand du Guesclin Olivier de Clisson Catherine de Médicis Siège Guerre de Religion Guerre de Cent Ans

Foulques à Moncontour

Le donjon a été construit en 1040 par Foulques Nerra, le célèbre faucon noir, comte d’Anjou à ses heures perdues. On retrouve la silhouette imposante de tous les donjons carrés construits par Foulques. Pas pour rien qu’on le surnomme le « Grand bâtisseur », celui-là !

Deux Bretons à la rescousse

Clisson déboule

1372. Voilà ce que rapporte la chronique : les Anglais, installés à Moncontour, tyrannisent toute la région de Loudun. Le roi envoie son fidèle Bertrand du Guesclin à la rescousse, bouter ces malpropres hors de là. Le Breton, lui, envoie d’abord Olivier V de Clisson, histoire de prendre la température.

Vous vous souvenez d’Olivier ? Le célèbre connétable breton qu’on a déjà rencontré au château de Josselin (56)... Olivier part assiéger le château de Moncontour et se fait même blesser : coriaces, les Rosbifs ! D’autant plus que dans la place, il y en a un avec qui Bertrand a déjà eu des mots.

Les Anglais cherchent des noises

Là, ce maudit Anglais décide de piquer l’étendard portant le blason de Bertrand pour le mettre à l’envers, exposé à la vue de tout le monde sur une des tours du château : mécréant !! Le sang du brave Olivier fait un tour : il va redoubler d’effort pour finir ce maudit siège !

Mais dans toutes les villes alentours occupées par l’Anglais, on savait qu’à Moncontour, on avait besoin d’aide. Les Anglais s’apprêtent à attaquer Olivier... Du Guesclin, mis au parfum du plan ennemi, arrive avant eux à Moncontour et les fait battre en retraite.

Ca a été un « fier et merveilleux assaut » dit la chronique ! Après quoi Olivier demande la vie de l’Anglais qui avait sali les armes de Bertrand... pour en faire quoi ? Ben, le faire pendre à son tour...

Bataille sanglante à Moncontour

Une boucherie

Vous trouviez les guerres du Moyen-Age sanglantes ? Attendez un peu ! Le donjon a littéralement dégusté à l’époque des guerres de Religion, surtout pendant la terrible bataille de Moncontour.

Elle a lieu le 3 octobre 1569, avec la victoire des Cathos du futur Henri III (encore duc d’Anjou à l’époque) sur les Protestants de l’amiral de Coligny. Le siège dure peu de temps, mais la bataille est féroce et se termine par une vraie boucherie.

Tiens, on y retrouve des têtes connues : le brave Crillon d’Henri IV, le maréchal de Saulx-Tavannes (qu’on a rencontré dans son château du Pailly), l’amiral de Coligny (dans son château de Tanlay)...

Elle le savait...

Et puis, vous savez quoi ? On connaissait la passion de Catherine de Médicis (la môman d’Henri III) pour les choses occultes et la divination... eh bien, figurez-vous qu’elle avait prédit la victoire de son fiston avec des détails précis sur la bataille. Alors, lorsqu’un cavalier vient annoncer la victoire au palais, elle lâche un sombre : « Je le savais... »


Et encore !