La grotte des Buttes-Chaumont : du plâtre et un tombeau

Vinaigrette 0
La grotte des Buttes-Chaumont - ©DXR / CC-BY-SA La grotte des Buttes-Chaumont - ©DXR / CC-BY-SA
Parc des Buttes-Chaumont Jardin Commune de Paris

Des kilomètres de plâtre

Vous la voyez, cette grotte haute de près de 20 m ? Il s’agit de l’ancienne entrée d’une des carrières de plâtre qui couvraient autrefois le terrain des Buttes-Chaumont, avant qu’on n’aménage le parc actuel au XIXe s.

Des carrières super nombreuses dans le quartier, appelées familièrement « carrières d’Amérique ». Pourquoi ? Parce qu’on exporte le plâtre jusqu’aux Etats-Unis !

Ca n’a pas empêché l’abandon des carrières des Buttes-Chaumont en 1872, aussitôt livrées a des gens... franchement louches !

Le volume 2 de Paris Guide (1867) dit que vagabonds et truands se réfugient la nuit dans les galeries de la carrière, parfois longues d’1 km. Ils trouvaient un peu de chaleur près des fours à plâtre...

Le tombeau des fusillés

Le Guide de Paris mystérieux (éd. Tchou) dit que la grande grotte sert surtout de tombeau aux 800 Fédérés fusillés ou tombés au combat pendant la Semaine Sanglante de la Commune, en mai 1871.

La Commune de Paris dure 2 mois, en 1871. Rébellion contre le gouvernement élu au suffrage universel après la fin du Second Empire et du règne de Napoléon III. Les Français n’avaient pas digéré la défaite dans la guerre franco-prussienne de 1870 et la capitulation de Paris dans une ville où ils ont crevé la dalle...

La Semaine Sanglante, c’est la fin de la Commune, avec la fin de la révolte et l’exécution en masse des Fédérés.

Le bouquin Les 8 journées de mai derrière les barricades (Lissagaray, 1871) dit qu’on jette 300 cadavres dans le grand lac des Buttes-Chaumont... ceux qu’on n’avait pas pu enterrer.


Et encore !