This website requires JavaScript.

Petite histoire du palais des archevêques de Narbonne en 7 anecdotes

Quand : 890 - 1842

Palais des archevêques | ©Damien RAMOS / Flickr / CC-BY-SA
Hôtel particulier Palais des archevêques de Narbonne

Le palais des archevêques de Narbonne, composé de son palais Vieux (12e-13e siècles) et son palais Neuf (14e-17e siècles) séparés par un passage médiéval, est l’œuvre de plusieurs archevêques et du célèbre architecte Viollet-le-Duc.

Il faut dire que dès le 4e siècle, Narbonne est le siège d'un archevêché !

1 - Le passage de l’Ancre, une histoire de poissons

Entre le palais Neuf et le palais Vieux s'ouvre un passage voûté pittoresque : le passage de l'Ancre.

Son nom lui vient de l'ancre autrefois suspendue à l'entrée, qui symbolisait les droits perçus par l'archevêque sur les poissons arrivant à Narbonne.

L'ancre a depuis disparu, mais longtemps, l'endroit a été dédié au marché, particulièrement celui de poissons.

Un passage construit en 1364 par l’archevêque Pierre de la Jugie, destiné à relier les deux tours de la chapelle Saint-Martial et de la Madeleine, permettant également de passer du palais Vieux au Neuf.

Passage de l'Ancre

Passage de l'Ancre | ©Sergei Gussev / Flickr / CC-BY

2 - Narbonne et les synodes

L’une des ailes du palais, le bâtiment des Synodes, construite au milieu du 14e siècle par l’archevêque Pierre de la Jugie, est occupée à l'étage par la salle des Synodes.

Un synode, késaco ? Une assemblée de religieux tenue par le Pape ! Aujourd’hui, le terme de concile l’a plus largement remplacé.

Et Narbonne, ainsi que son palais, ont connu plusieurs conciles importants, au cours de leur longue histoire. Notamment celui de 1227, qui a pour but, entre autres, de lutter contre l’hérésie cathare.

3 - La tour Aycelin, la défenseuse du palais

Cette tour de 42 m se voit de loin ! Elle dessine la silhouette immédiatement reconnaissable du palais narbonnais !

Elle a été construite entre 1295 et 1306 par l’archevêque Gilles Aycelin (1252-1318), conseiller du roi Philippe le Bel.

Elle comprend la salle du Trésor, ainsi qu’à l’avant-dernier niveau la salle de défense.

Cette dernière montre la fonction résidentielle, mais aussi défensive de ce donjon : sur trois des cotés de la pièce, trois embrasures dans l’épaisseur du mur abritent cinq chambres de tir.

Tour Aycelin (à gauche)

Tour Aycelin (à gauche) | ©Sergei Gussev / Flickr / CC-BY

4 - L'incroyable vestige du clocher de Théobard

La cathédrale voisine actuelle, construite dès 1272, a fait place à un monument bien plus ancien, de l’époque carolingienne.

Il n’en reste malheureusement quasiment plus rien… si ce n’est le clocher dit de Saint-Théobard, visible depuis le cloître du palais des archevêques !

Cathédrale primitive construite en 890 par celui qui lui laisse son nom, Théobard de Narbonne : l’un des premiers évêques de la ville.

Clocher Saint-Théobard

Clocher Saint-Théobard | ©Romain Bréget / WIkimedia Commons / CC-BY-SA

5 - Louis XIII de passage au palais

C'est dans le palais Neuf, aménagé entre les 14e et 19e siècles, que se trouve le musée des Beaux-Arts.

Les espaces abritant les collections, les anciens appartements des archevêques, dévoilent des décors magnifiques.

À l’image de ceux de la Chambre du Roi, avec son plafond à l'italienne composé de caissons peints.

Cette pièce porte ce nom, car elle a été décorée et destinée à accueillir Louis XIII, en octobre 1632, en route vers Toulouse pour faire exécuter le duc de Montmorency, accusé de crime de lèse-majesté !

Plafond de la chambre Louis XIII

Plafond de la chambre Louis XIII | ©Romain Bréget / WIkimedia Commons / CC-BY-SA

6 - C'est l'un des tous premiers chantiers de Viollet-le-Duc

À la Révolution, le siège épiscopal étant supprimé à Narbonne... le pauvre palais ne sert plus à grand-chose !

Acquis par la mairie en 1842, il est restauré par le célèbre architecte Viollet-le-Duc (1814-1879), dans le style néogothique.

Un jeune architecte de 25 ans… dont c’est le second chantier, après celui de la cathédrale de Narbonne ! Il n’a pas encore réalisé les restaurations grandioses de la cité de Carcassonne, de la cathédrale de Paris ou du château de Pierrefonds, qui feront à jamais parler de lui.

Nous sommes en septembre 1839 : on l’a appelé à Narbonne pour restaurer la cathédrale Saint-Just. En 1842, la municipalité lui confie cette fois la transformation du palais (qu’elle vient d’acheter) en hôtel-de-ville

Le monument est dans un piètre état… La façade donnant sur l’actuelle place de l’Hôtel-de-Ville est complètement défigurée, par des boutiques qui encombrent le rez-de-chaussée.

Pire, « d’ignobles trous carrés criblent le grand mur, percés dans soins ni précautions » !

Blason de Narbonne, palais des archevêques

Blason de Narbonne, palais des archevêques | ©Rebecca W / Flickr / CC-BY-SA

7 - Le blason de Narbonne s'affiche en bonne place !

Le beau tympan sculpté de la façade du palais des Archevêques, c’est l’une des réalisations de Viollet-le-Duc.

On y voit trois navires rappelant le passé prestigieux de la cité de Narbonne, lorsqu’elle était grand port de commerce.

Au-dessus de ces nefs, les armoiries de la ville de Narbonne, bien sûr !

  • Les fleurs de lys, pour l’attachement de Narbonne au royaume de France ;
  • la clé d’or rappelant la puissance des consuls de la ville, mais aussi la position « clé » de Narbonne, jusqu’en 1659 ville frontière du royaume de France, avant le traité des Pyrénées ;
  • la croix archiépiscopale d’argent, symbole des archevêques.

Sources

  • L. Narbonne. La cathédrale Saint-Just. In Bulletin de la Commission archéologique et littéraire de l'arrondissement de Narbonne (tome 5). 1898.
  • Viollet-le-Duc et Narbonne : un chantier fondateur [PDF en ligne]. Exposition réalisée par les Archives municipales Palais des archevêques, musée d’Art et d’Histoire, du 13 décembre 2014 au 2 février 2015. Ville de Narbonne, narbonne.fr.
  • Palais des archevêques & cathédrale : parcours de visite. [PDF en ligne]. Ville de Narbonne - Service Communication et Musées de Narbonne, narbonne.fr.
  • Antoine Laurent. Une nouvelle identité visuelle pour Narbonne. Gomet' Media, gomet.net. 6/06/2016.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !