This website requires JavaScript.

Louis II de Bavière et le Pierrefonds de Viollet-le-Duc, inspiration pour le château de Neuschwanstein

Quand : 20 juillet 1867 - 29 juillet 1867

Louis II de Bavière (J. Albert, 1870-80) | ©Rijksmuseum / CC0
Château Eugène Viollet-le-Duc Château de Pierrefonds

En deux mots, pour débuter !

Connaissez-vous le château de Neuschwanstein, en Bavière ?

La demeure fantasmée, spectaculaire, excentrique, construite ex nihilo entre 1869 et 1886, par le mythique roi Louis II de Bavière, fanatique d'un Moyen Âge idéalisé rempli de mythes, de légendes et d'opéras wagnériens !

Quel est le lien avec Pierrefonds (parce qu'il y en a un) ?

Le château picard a grandement inspiré Louis II de Bavière, de passage en France du 20 au 29 juillet 1867, pour l'Exposition Universelle !

Il visite également le chantier colossal du vieux château médiéval, entamé en 1858 par le grand Viollet-le-Duc, sur demande de Napoléon III.

Neuschwanstein

Neuschwanstein | ©Mohd Nasir / Pixabay

Louis II débarque en France

Le roi Louis II de Bavière, 22 ans, se trouve en France, en cet été 1867, voyageant sous le pseudo de « comte de Berg. »

Octave Lacroix, dans la revue L'Exposition Universelle de 1867 illustrée, nous le décrit arrivant à Paris, le 21 juillet :

« Louis II de Bavière, bien que modestement à l'écart et sous le voile de l'incognito, est vraiment de ceux dont on a aimé le plus la présence [...] Ce jeune roi aux longues espérances, souriant et gracieux, avec un front déjà grave et inspiré, a ce regard profond qui laisse voir la pensée. »

La visite de l'Exposition Universelle va grandement l'occuper.

Louis II de Bavière (J. Albert, 1870-80)

Louis II de Bavière (J. Albert, 1870-80) | ©Rijksmuseum / CC0

Mais qui est Louis II de Bavière ?

  • Ludwig Otto Friedrich Wilhelm von Wittelsbach en 1845, au château munichois de Nymphenburg (Bavière), fils de Maximilien II de Bavière et de Marie de Hohenzollern ;
  • il devient roi de Bavière en 1864 à l'âge de 18 ans, à la mort prématurée de son père ;
  • il est un temps en 1867 fiancé avec la sœur de Sissi, Sophie Charlotte de Bavière, cousine germaine de son propre père. Le mariage, plusieurs fois repoussé, n'a finalement pas lieu. Louis écrit : « Me suis débarrassé de Sophie. Enfin, je revis, après ce cauchemar épouvantable ! »
  • déclaré aliéné mental, celui qui n'a jamais été fait pour régner est interné au château de Berg (Bavière) en 1886. Il meurt au cours d'une promenade au bord du lac voisin, dans des conditions demeurées troubles, en même temps que son psychiatre, les deux corps retrouvés dans ledit lac.
Pierrefonds

Pierrefonds | ©Patrick - Morio60 / Flickr / CC-BY-SA

Viollet-le-Duc réinvente Pierrefonds

Après la visite de l'Exposition Universelle, Louis II se fait inviter à Compiègne par l'empereur Napoléon III : puis, il se rend sur le chantier voisin de Pierrefonds, reçu par Viollet-le-Duc en personne, le 29 juillet 1867.

Débuté en 1858, ce chantier hors normes prendra fin en 1878.

  • Le château initial de Pierrefonds est construit à la toute fin du 14e siècle pour Louis Ier d'Orléans, fils du roi de France Charles V ;
  • jusqu'à la Révolution propriété des Orléans, le château en ruines est acquis par Napoléon Ier en 1810 ;
  • c'est véritablement Napoléon III qui va lui redonner son lustre passé !

Dès 1858, l'architecte Viollet-le-Duc (alors au faîte de sa réputation avec la restauration de Notre-Dame de Paris) est appelé pour restaurer l'édifice.

Les travaux colossaux coûtent la somme de 5 millions de francs (pris pour les 3/4 sur la fortune personnelle de Napoléon III).

Viollet-le-Duc impose sa vision idéalisée d’un Moyen Âge qui n’a peut-être jamais existé. Le château va aussi être la vitrine des techniques les plus modernes, présentées à l’Exposition Universelle de 1867 !

Neuschwanstein

Neuschwanstein | ©Ian kelsall / Pixabay

Pierrefonds, vitrine des dernières innovations technologiques

Le Pierrefonds de Viollet-le-Duc est en effet une vitrine de toutes les nouveautés et innovations en matières technologiques et artistiques !

Celles présentées à l'Exposition Universelle de 1867, que Louis II de Bavière visite juste avant Pierrefonds.

Louis II y découvre ainsi des matériaux et des procédés de constructions nouveaux, audacieux.

Comme l’installation de « poutres armées » à la place des planchers, ou l’utilisation (pour la première fois) de charpentes entièrement métalliques, remplaçant les lourdes structures en bois d'autrefois !

Pierrefonds

Pierrefonds | ©Rémi Certhoux / Pixabay

Une inspiration toute trouvée pour le Neuschwanstein

C'est donc dans ce château de Pierrefonds en pleins travaux de reconstruction, utilisant les techniques les plus récentes, que Louis II s'inspirera à son retour en Bavière pour l'extérieur de son futur château de Neuschwanstein.

Le gros château médiéval picard réinventé par Viollet-le-Duc, et ses 8 grosses tours, l'ont rudement impressionné !

Louis II le comparera « au château de Marc, comme il est représenté à la fin du premier acte de Tristan et Isolde », dans une lettre à Cosima von Bulow, seconde épouse de Wagner.

Il piochera également des éléments ailleurs : ainsi, le logis résidentiel seigneurial de Neuschwanstein s'inspire de celui du château bavarois de la Wartbourg.

Neuschwanstein

Neuschwanstein | ©MINAgency / Pixabay

Neuschwanstein prend forme

Le 15 septembre 1869, la première pierre du château bavarois de Neuschwanstein était posée.

Le rêve éveillé d'un roi qui n'avait plus pied dans la réalité prenait enfin forme... À la mort de Louis II, en 1886, le château n'est même pas achevé, tant les plans sont complexes !

À noter que si le Neuschwanstein s'inspire en partie de Pierrefonds, deux autres palais bavarois créés par Louis II trouvent eux aussi leur inspiration dans ce séjour en France : son château d'Herrenchiemsee est le sosie de Versailles, celui de Linderhof de Trianon.

Sources

  • Pierre Combescot. Louis II de Bavière. J.C. Lattès, 1987.
  • Tanja-Isabel Habicht. La Bavière de Louis Ier et Louis II : entre Wagner et Versailles. In Gallomanie et gallophobie : le mythe français en Europe au XIXe siècle. Presses universitaires de Rennes, 2012.
  • Jacques Bainville. Louis II de Bavière. 1932.
  • Jean des Cars. Louis II de Bavière. Perrin, 2010.
  • Henri-Pierre Gervais Louis II et Wagner dans la grande ombre de Bismarck. In Bulletin de l'Académie du Var, 2011.
  • Dossier en ligne Le château de Pierrefonds. BNF Passerrelle[s], passerelles.essentiels.bnf.fr.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !