This website requires JavaScript.

Le mariage de Louis XVI et Marie-Antoinette

Quand : 16 mai 1770

Chapelle du château de Versailles | ©Ian Kelsall / Pixabay
Château Festivités Marie-Antoinette Louis XVI Château de Versailles

Zoom sur le couple !

Le 16 mai 1770, dans la chapelle du château de Versailles construite sous Louis XIV, deux adolescents se tiennent côte à côte.

Respectivement âgés de 15 et 14 ans, le dauphin de France Louis et l’archiduchesse d’Autriche Marie-Antoinette vont être unis par l’archevêque de Reims, en présence du roi Louis XV et de toute la Cour !

D'ailleurs, en parlant d'adolescent, vous vous souvenez ? « Nous régnons trop jeunes », sort le dauphin à l’annonce de la mort de son papy, Louis XV, qui meurt de la variole le 10 mai 1774.

Une phrase prononcée par un ado terrorisé par ce qui l’attend, qui n’a jamais demandé à être roi...

Elle est une Habsbourg, lui un Bourbon. Deux des plus grandes familles royales d’Europe qui après s’être fait la guerre, se marient.

Maria Antonia, 15e des 16 rejetons de l’empereur François de Lorraine et de Marie-Thérèse d’Autriche, née le 2 novembre 1755 à Vienne.

Lui, le petit-fils de Louis XV, né le 23 août 1754 à Versailles.

La bénédiction nuptiale, 16 mai 1770

La bénédiction nuptiale, 16 mai 1770 | ©Paris Musées - Musée Carnavalet / CC0

La préparation de la future reine

La très jeune Marie-Antoinette a eu le droit à des soins express à Vienne, en vue de son mariage ! Sans oublier de combler fissa une éducation inachevée à tout niveau...

Dents et cheveux

Marie-Antoinette n'est pas très jolie. Pour ne pas effrayer le jeune dauphin, on décide de lui faire un relooking.

Ça commence par les dents, abîmées et plantées de travers.

Raah, les chicots de l’Autrichienne.... pas de chance, elle a hérité de la mâchoire proéminente des Habsbourg (tous congénitaux, depuis Charles Quint).

On fait venir un dentiste français, Laveran, qui promet, après examen, des quenottes blanches et bien rangées en 12 semaines !

Après, les cheveux. Là aussi, il y a du boulot, confié au sieur Larseneur.

Elle a le front bombé : il lui montre comment quelques mèches bien plaquées peuvent cacher la misère.

Ça fait un tabac à la cour : il s'agit de la coiffure « à la dauphine » !

La cancre !

Toute tête couronnée du XVIIIe s doit savoir causer dans le grand monde : en français, surtout, LA langue utilisée partout dans les cours européennes.

Or, Marie-Antoinette est plus du genre à dessiner près du radiateur en classe, vous voyez ?

A la cour d’Autriche, pas d’étiquette, Antoinette joue avec ses frères dans un monde libre de contraintes.

Zéro en français ! Une cata ! Alors quand elle doit épouser Louis futur roi des Français, mince : on doit lui donner des cours de toute urgence.

Elle n’est pas bête, Antoinette. Elle est jeune, c'est une gamine, c'est tout ! A cet age, on ne pense qu’à rigoler. Le métier de reine ? Elle s’en fiche !

Têtue comme pas deux, elle n’assimile rien des cours donnés par l’abbé Vermond, spécialement dépêché de France en Autriche !

Le mariage

Le mariage | ©Paris Musées - Musée Carnavalet / CC0

Des soucis... techniques

Le couple ne consomme son mariage que 7 ans après la cérémonie de mai 1770, soit le 18 août 1777 !

Et encore, on ne vous raconte pas le bazar...

Car Louis et Antoinette ont du mal avec la chose.

Aussi, son beau-frère, Joseph, inquiet (et pressé par la cour, car il n’y a pas encore d’héritier en vue), s’entretient avec le roi.

Histoire de lui parler de ses parties intimes et de ce qui le bloque, c’est-à-dire un phimosis (un rétrécissement du prépuce).

Il parvient à lui faire accepter l'idée de se faire opérer, et hop ! Le soir du 18 août 1777, tout marche comme sur des roulettes.

En fait, Simone Bertière dans sa biographie de la reine dit qu’il n’y a jamais eu de phimosis.

Les médecins qui examinent le roi n'en parlent pas. Alors, phimosis ou pas ?

Ah là là, le pauvre Louis n’est pas coupable. Sa jeune épouse l’impressionne, et elle, encore une ado complètement immature, lui ferme son lit.

Peut-être aussi qu’elle repousse le moment où elle allait se retrouver enceinte, dit Jean-Christian Petitfils dans son Louis XVI.

Elle savait qu'elle allait enchaîner les maternités, devenir une pondeuse d’héritiers, et ça ne lui disait rien : elle a vu sa mère avoir 16 enfants !

Je vous le dis : ce sont deux gosses à qui on met une pression énorme avec des problèmes « d’adulte ».

Jetés dans la gueule du pouvoir, très jeune... des enfants jetés ensemble dans un lit ! Les pauvres n’ont jamais eu d’éducation pour ça.

Feu d'artifice du 30 mai 1770

Feu d'artifice du 30 mai 1770 | ©Paris Musées - Musée Carnavalet / CC0

Un accident tragique

Les fêtes nuptiales se poursuivent jusqu’au 30 mai 1770, avec pour point culminant un grand feu d’artifice sur l’actuelle place de la Concorde.

La foule est terriblement dense. Et quand un des feux retombe au milieu d’un groupe de badauds, un vent de terreur explose.

Le mouvement de panique tue 130 personnes, piétinées par les chevaux et la foule.

Un sinistre présage pour la suite ?

Des infidélités ?

Louis XV n’a jamais eu une seule maîtresse.

Tout le contraire de son prédécesseur Louis XV... Il respecte trop, aime trop Marie-Antoinette pour cela.

Quant à Marie-Antoinette... elle n'a jamais eu d'amants non plus !

La tradition a néanmoins retenu le nom du bel Axel de Fersen, l’officier suédois. Plus le frangin du roi, le futur Charles X.

Il y a aussi les accusations homosexuelles : Révolution française approchant, il faut accabler la reine de tous les maux.

Dont celui de fricoter avec Gabrielle de Polignac, sa meilleure amie...

Les enfants du couple

Le couple aura 4 enfants, en tout :

  • Marie-Thérèse de France, Mme Royale ;
  • Louis-Joseph de France ;
  • Louis-Charles de France, qui aurait dû régner sous le nom de Louis XVII ;
  • Sophie de France.

Sources

  • Charles Kunstler. La vie privée de Marie-Antoinette. 1938.
  • Jean-Christian Petitfils. Louis XVI. Perrin, 2015.
  • Simone Bertière. Marie-Antoinette l'insoumise. Le Livre de Poche, 2006.
  • Mme Campan. Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette. 1886.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !