Petite histoire du château de Saint-Sauveur-le-Vicomte

Vinaigrette 0
Le château - ©Xfigpower / CC-BY-SA Le château - ©Xfigpower / CC-BY-SA
Château de Saint-Sauveur-le-Vicomte Château

Avec ses murailles épaisses, la forteresse nous rappelle que Saint-Sauveur a été une des places les plus importantes protégeant la presqu'île du Cotentin. Et ce ne sont pas les multiples campagnes de restauration effectuées depuis le milieu du XXe siècle qui ont effacé son caractère belliqueux. Au contraire ! Allez, let's go... Un premier donjon en bois datant du Xe siècle fait vite la place à une forteresse en pierre au siècle suivant. Le premier seigneur, c'est Roger, suivi de son fils Néel.

Le fief passe ensuite aux Tesson en 1138 puis aux Harcourt en 1214 : Geoffroy d'Harcourt, un vrai traître celui-là ! Mais si ! Monsieur fricote du côté des Anglais pendant la guerre de Cent Ans. Pourtant, Philippe VI lui pardonnera... Deuxième affront : il s'allie à l'ennemi du roi, Charles de Navarre, avant de donner sa forteresse de Saint-Sauveur au roi d'Angleterre Edouard III ! Ni une ni deux, Philippe VI fait raser le château en 1346. Bien fait, monsieur d'Harcourt ! Quoique, encore une fois pardonnés, les descendants d'Harcourt le reconstruisent, travaux poursuivis par les Anglais devenus maîtres des lieux.

Et puis, cocorico ! Les Français reprennent la place en 1375. Vous parlez de péripéties... notre château retrouvera un peu de calme avec... son démantèlement au XVIIe siècle. Bon alors, on voit quoi ici ? Derrière la seconde enceinte, on trouve le logis des seigneurs et le donjon rectangulaire du XIVe siècle. Une chapelle du IXe siècle se trouvait là, autrefois : sur son emplacement, Néel a construit l'abbaye bénédictine encore visible aujourd'hui ! Venez faire un tour le long des courtines... entre la tour nord et celle du sud, on peut voir la tour du Colombier, celle des Cigognes et la Houllande.


Et encore !