Pauwels l'anarchiste se fait exploser entre les portes de La Madeleine

Vinaigrette 0
Détail des portes en bronze - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Détail des portes en bronze - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise de la Madeleine Eglise paroissiale Accident

Anarchie sur la France

Entre 1892 et 1894, une vague d’attentats frappe la France, Paris surtout. Dans un contexte tendu : les riches deviennent plus riches et les pauvres... sombrent dans la misère. La réaction est... anarchiste !!

De l’attaque ratée de la Bouse à la boule puante jusqu’au dernier attentat avec l’assassinat du président Carnot à Lyon. La vague de violence s’achève avec l’exécution de 30 anarchistes à Paris...

Pauwels

Ben, un anarchiste, en voilà un : il a 30 ans, il s’appelle Amédée Pauwels. Un Belge né à Courcelles en Wallonie. Qui se prépare à faire sauter La Madeleine ! Une église fréquentée à l’époque par la haute. Tout un symbole.

Pauwels le Belge débarque en Lorraine, puis à Saint-Denis en banlieue parisienne. Là, dans son milieu prolo, les idées anarchistes se répandent en un éclair. Et lui montent au ciboulot.

Lourdes, les portes !

Alors, le 15 Mars 1894, à 14 heures 35 pétantes, Pauwels grimpe les marches qui vont le mener dans l’église de La Madeleine. Sur lui, une bombe de fabrication maison. Artisanale, hein, faite avec les pieds on va voir, mais bon...

Lui est archi sûr de lui : elle va exploser dans l’église !! Enfin, s’il arrive à pousser les portes à tambour. Ooouh, qu’elles sont lourdes ! Il essaye celle de gauche, rien. Roh, il va attirer l’attention du garde suisse, s’il continue. Pauwels rigole nerveusement.

Non mais, c’est une blague ?! Alors il essaie de pousser la porte de droite. Et finit par faire un faux mouvement. Faux mouvement qui déclenche la bombe. BAM !!! L’explosion réduit le Belge en chair à saucisse...

On l'a échappé belle

Le curé déboule sur le parvis sanglant, aperçoit le corps et fait une courte prière. La police ne tarde pas, et fait son rapport. Le Petit Journal du 17 mars rapporte une bombe faite avec une « boîte à conserve en fer blanc qui contenait une poudre chloratée de mauvaise qualité et une amorce au sodium ».

De bonne composition, elle aurait fait sauter la moitié de la Madeleine... La Lanterne du 17 mars rapporte une détonation « pareille à un coup de canon » qui a fait s'arrêter badauds et voitures à cheval l'espace d'un instant...

Un corps éventré

Mouais. Peu de dégâts matériels, mais un corps salement amoché : la tête a été quasiment détachée du reste du corps et le ventre grand ouvert... laisse sortir les entrailles, racontent les journaux.

Mais comme on ne savait rien sur cet inconnu, la police classe vite l’affaire ! Bon, dans l’histoire, les portes à tambour ont protégé les vraies portes de La Madeleine, celles en bronze : de petits bijoux signés Triqueti.


Et encore !