Le pâté de Pithiviers et la drôle de galère de Charles IX

Vinaigrette 0
Pâté, image d'illustration - ©Daiima / CC0 Pâté, image d'illustration - ©Daiima / CC0
Charles IX Spécialité Guerre de Religion

Késako ?

C'est un pâté à base de viande de mauviettes, une spécialité culinaire typique de la ville de Pithiviers (45), vieille de 5 siècles. La mauviette ? C'est le petit nom de l'alouette une fois plumée et prête à être consommée ! Si aujourd'hui les alouettes se font rares dans nos assiettes, sa chasse étant très réglementée, ce divin pâté n'en reste pas moins un mets de choix...

La petite histoire

Paumé en pleine chasse

Savez-vous ce qu'on raconte sur ce pâté ? Que le roi Charles IX, de visite à sa maîtresse au château du Hallier, près de Nibelle (45), part chasser un beau matin dans les bois alentours. Ah, c'est qu'il aime ça, chasser et chevaucher ! Quand il tient une piste, rien ne l'arrête.

Là, la bestiole qu'il traque lui semble sacrément grosse... Ne surtout pas la lâcher, pense-t-il ! Mais à force, son obstination l'égare complètement. En plus, la bête l'a semé... Pas moyen de retrouver son chemin : le roi tourne, vire, galope comme il peut toute la journée.

Tombé sur un pâté !

Le soir venu, mort de faim et de fatigue, il tombe sur une bande de joyeux lurons assis sur l'herbe, attablés devant un appétissant pâté tout doré. Il fait quelques pas... pour se rendre compte qu'il vient de tomber sur des protestants !

Hum, nous sommes en pleine guerre de Religion, c'est embêtant. Ils ne le reconnaissent pas : ils pensent même que c'est un espion ! Ils le ligotent donc fermement à un arbre ! Un peu abasourdi, Charles IX décline aussitôt son identité. Et dans un éclat de rire général, les huguenots le libèrent.

Allez, plus de peur que de mal ! Mangeons, pour fêter ça, proposent-ils au roi. Le pâté a dû être rudement bon, car non seulement Charles graciera ces hommes, mais il nommera aussi le pâtissier qui a su réaliser un tel chef-d'œuvre (un certain Provenchère, de Pithiviers) « pâtissier breveté du roi » !


Et encore !