This website requires JavaScript.

6 anecdotes sur Jean le Bon chez lui à la Conciergerie

Jean II | ©Austrian National Library (ÖNB) / Public domain
Jean II le Bon Conciergerie de Paris

Portrait en 6 anecdotes sur ce roi de France dans sa résidence favorite, la Conciergerie !

1 - Son surnom ne signifie pas ce que vous croyez

Ah non, désolée ! Le surnom de Bon ne fait pas référence à quelconque bonté. Oulà, non !

La tradition fait même de Jean II Bon un égoïste amateur de noubas, qui laisse le royaume lentement mourir de la peste et de la guerre...

Alors, « bon », d’où ça vient ? Il s’agit en fait d’un synonyme de brave. Brave, le roi l’est, au combat.

Bon : selon Froissart, il est aussi « lent à informer et dur à ôter d’une opinion ».

En d’autres mots, il a la comprenette difficile et devient sacrément têtu quand il a une idée en tête !


Sacre de Jean II

Sacre de Jean II | ©Koninklijke Bibliotheek / Public domain

2 - Jean II devient roi dans un contexte difficile

Charles IV meurt en 1328, sans descendant mâle.

C’est le 3e des fils de Philippe le Bel, qui meurt en moins d’un an. Bigre !

On n’a plus aucun héritier mâle en vie.

La France vit une crise sans précédent ! Qui montera sur le trône ?

Oulà, plusieurs prétendants aux dents longues en vue !

Edouard III

Voilà Isabelle de France, fille de Philippe le Bel.

Devenue reine d’Angleterre à Boulogne-sur-Mer, elle a un fils, Edouard III.

Celui-ci peut prétendre au trône, en tant que petit-fils du Bel.

Mais on veut TOUT, sauf d’un Anglais sur le trône de France !

En plus, la loi salique interdit l’accession d’une femme sur le trône et en exclut aussi ses rejetons...

Charles de Navarre

Son grand-père n’est autre que le roi Louis X le Hutin, un Capétien.

Lui aussi s’estime légitime, tiens.

Il ne sera jamais roi de France, et en gardera une dent contre le futur Jean II...

Philippe de Valois

Il s'agit du paternel de Jean II et le neveu de Philippe le Bel.

Il n’est « que » le neveu du grand roi, oui. Mais c’est tout de même lui qu’on choisit pour monter sur le trône.

Légitimement, puisqu’il est le fils de l’aîné des frères de Philippe le Bel.

C’est ainsi que Jean II, à la mort de son père, s’installe sur le trône, en 1350.

Il a 31 ans, déjà 9 enfants.

Ce problème de succession laisse des frustrations sur la table, qui mèneront tout droit à la guerre de Cent Ans...


La tour de l'Horloge, Conciergerie

La tour de l'Horloge, Conciergerie | ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA

3 - La Conciergerie et Jean II

Nous voilà au Palais de la Cité, siège du pouvoir chez les rois de France du Xe au XIVe s !

Il devient plus tard Conciergerie, car habitée par le concierge, le gouverneur du palais...

Jean II est le tout dernier roi à résider ici !

Son fils Charles V, après lui, déménagera à l’hôtel Saint-Pol. La Conciergerie sera elle transformée en prison d’État, dès 1370…

Entre 1350 et 1353, Jean II fait construire une tour flanquée d’un beffroi, l’actuelle tour de l’Horloge.

C’est à l’époque une tour de guet de près de 50 m de haut.

Elle prend son nom actuel quand on y installe la toute première horloge publique de Paris !

On doit aussi à Jean II l’aménagement des cuisines voûtées en 1353 : ne vous fiez donc pas à son surnom de cuisines de saint Louis…

Quatre cheminées, une voûte en croisée d’ogives et près de 230 m² de surface : ces cuisines étaient à l’époque de Jean II, raconte Connaissance du vieux Paris (1970, éd. Princesse), composées :

« de deux salles superposées contenues dans un pavillon carré massif, isolé, attenant à l’angle sud-ouest de la tour de l’Horloge ; il ne reste que celle du bas (les cuisines actuelles, ndlr !) »


Portrait de Jean le Bon, musée du Louvre

Portrait de Jean le Bon, musée du Louvre | ©Sailko / CC-BY

4 - Le tout premier portrait peint moderne

Le célèbre portrait de Jean II se trouve au Louvre !

Il s’agit du tout premier portrait de profil et au naturel, réaliste, d’un prince du Moyen Age européen.

L’artiste ? Girard d’Orléans, peintre et valet de chambre du roi !

Ce panneau en bois de noyer, enduit de plâtre doré, faisait partie d’une série de quatre portraits accroché à l’hôtel Saint-Pol à Paris habité par Charles V, représentant :

  • Charles IV l’empereur ;
  • Edouard III d’Angleterre, l’oncle de Charles V ;
  • Charles V lui-même.


Le portrait rejoint ensuite la Bibliothèque Nationale, puis le Louvre en 1925.


Franc à cheval, 1364-1380

Franc à cheval, 1364-1380 | ©Sailko / CC-BY

5 - Jean II crée le tout premier franc… pour une raison bien particulière

Jean avait attaqué les Anglais, qui pillaient le territoire près de Poitiers, vous vous souvenez ?

Crac, il avait été fait prisonnier. Ramené à Londres, il passe 4 années d’une vie insouciante et luxueuse.

Pendant ce temps, son fils Charles tente de résoudre les choses.

Et pour faire libérer son père, il faut réunir la rançon colossale de 3 millions d’écus d’or… soit 12 tonnes d’or !

Voilà pourquoi naît le franc à cheval, le tout premier franc français.

Une monnaie d’or de 24 carats, spécialement émise pour financer la rançon.

Mis en circulation au début 1361, elle disparaît en 1364.

Son nom fait référence au souverain représenté à cheval, en armure !

6 - Un roi prolifique !

Ah oui, prolifique, le petit Jean !

Marié à 13 ans, il a son premier enfant à 15 ans.

En tout, 11 enfants naissent de son union avec Bonne de Luxembourg (dont le futur Charles V), puis 2 avec sa seconde épouse, Jeanne d’Auvergne.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !