This website requires JavaScript.

Petite histoire de l'abbaye royale de Saint-Jean-d'Angély

L'abbaye | rosier / CC-BY-SA
Abbaye Bénédictin Abbaye royale de Saint-Jean-d'Angély

Le chef de saint Jean-Baptiste

A la base, l'abbaye abritait la relique du chef de saint Jean-Baptiste, rapportée, dit la tradition, par le roi d'Aquitaine Pépin.

Dès lors, Angeriacum (ancien nom de la ville) prend de l'importance grâce à son abbaye florissante et ses reliques, devenant une étape importante sur la route de Compostelle.

Voilà toute l'histoire !

817. Pépin, petit-fils de Charlemagne, roi d’Aquitaine, habite à Angeriacum, dans son palais.

Il se prépare à mater un raid de Vikings à Angoulins, près de La Rochelle.

Il fait un rêve bizarre entre temps : un moine, Félix, lui apparaît, il le voit revenir d’Alexandrie avec dans son sac une relique, la tête de saint Jean-Baptiste.

Il va à sa rencontre sur la plage d’Angoulins et le miracle se produit : ses guerriers morts, tués par les Vikings, se relèvent !

Pépin décide de fonder un monastère pour les reliques, en face de son palais.

Mais quid de ces reliques ? Si vous vous souvenez bien, on a déjà une relique du chef du saint dans la cathédrale d’Amiens, non ?

Oui, c’est normal. Il y a plusieurs reliques de la tête.

Enfin, des « inventions », comme on dit. Un récit sur la découverte de restes d’un saint.

Avec Jean-Baptiste, on en a 3 : une à Rome à San Silvestro in Capite, une à Amiens, l’autre à Saint-Jean-d’Angély.

Les deux tours

Au XIVe s, on reconstruit l'abbaye dans le style gothique, avant que les guerres de Religion ne la ruinent.

L'édification de l'abbaye actuelle date donc du XVIIe s : commencée en 1622, de style classique, seuls restent aujourd'hui le dortoir et l'infirmerie construits entre 1667 et 1672, le cloître de 1644 ayant été détruit.

Les moines décident aussi de construire une nouvelle abbatiale classique.

D’où les deux tours de 35 m de haut, élevées entre 1751 et 1756 sur les bases de l'abbatiale du XIIe s... puis laissées dans un état inachevé, à cause du manque d’agent, de la lenteur des travaux et de la Révolution !

A la Révolution, l'une d'elle sert de prison !

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !