This website requires JavaScript.

Montgobert, le château de Pauline Bonaparte et du général Charles Emmanuel Leclerc

Quand : 1798 - 1821

Montgobert | ©Patrick - Morio60 / Flickr / CC-BY-SA
Château Château de Montgobert

Montgobert a été la propriété de Pauline Bonaparte et de son mari, le général Leclerc : celui-ci repose depuis dans le parc du château.

Leclerc débarque à Montgobert

En 1798, Charles Emmanuel Leclerc devient propriétaire du domaine de Montgobert.

Mais quel lien unit le célèbre général et Napoléon Bonaparte ?

Leclerc épouse la sœur du futur empereur, Pauline, en 1797 !

Un prétendant pour Pauline

Après plusieurs mariages ratés (dont un avec Junot), Pauline Bonaparte est toujours célibataire.

Et cette situation ne plaît pas du tout à son frère Napoléon !

Un prétendant en vue ? Oui... pourquoi pas Charles Emmanuel Leclerc ?

Leclerc est le fils d’un riche propriétaire de moulins de Pontoise ; un brillant général, pendant les guerres de la Révolution française.

Leclerc

Leclerc | ©The British Library / Public domain

Mariés, sans perdre un instant !

Le mariage de Pauline et Leclerc se conclut à la vitesse grand V, rapporte Mounier, fils de l’ancien secrétaire de Napoléon.

Voilà ce qu’il se passe : alors que Bonaparte travaille dans son cabinet d’état-major à Milan, un certain Leclerc, officier d’état-major,

« profita d’un paravent pour exprimer un peu trop cavalièrement son amour à Pauline. Le général Bonaparte entend du bruit, se lève et voit. Le mariage fut célébré sans perdre un instant. »

Bon, la scène ne s’est pas exactement déroulée comme ceci, vous imaginez bien, mais… Leclerc était bel et bien tombé amoureux de Pauline, ça, c’est vrai !

Il demande sa main et l’obtient : il a 26, elle 17.

Pauline Bonaparte

Pauline Bonaparte | ©Rijksmuseum / CC0

Une bonne entente

Le mariage des deux jeunes gens est plutôt paisible, l’entente plutôt bonne.

Voilà ce que raconte le poète Antoine Arnault :

« Je trouvai le général Leclerc dans son ménage et enivré de son bonheur. Amoureux et ambitieux, il y avait de quoi. Sa femme me parut fort heureuse aussi, non seulement d'être mariée à lui, mais aussi d'être mariée ; son nouvel état ne lui avait pas donné tant de gravité qu'à son mari, à qui j'en trouvai plus que de coutume. »

Un an après le mariage, le couple a un fils. Ses prénoms ? Dermide Napoléon !

Étrange, vous dites ?

C’est Bonaparte, en tant que parrain, qui choisit ce patronyme, tiré des poèmes de l’Écossais Ossian, alors très à la mode en Europe !

 Montgobert

Montgobert | ©Patrick - Morio60 / Flickr / CC-BY-SA

Le domaine de Montgobert

Dès 1798 et l’acquisition du domaine de Montgobert par Leclerc, Pauline séjourne souvent au château, recevant les personnalités les plus en vogue.

Le château actuel date de la fin du 18e siècle. Joli, n’est-ce pas ? Très classique, cette architecture, cette façade aux lignes pures !

Pauline écrit sur ses séjours au château :

« Je veux faire meubler Montgobert. J'y passerai les fortes chaleurs... Mon médecin m'assure que cet air me convient parfaitement et je l'ai éprouvé moi-même. Je sais que c'est fort petit, mais je compte n'y faire qu'un petit voyage de 6 semaines tous les ans. J'y aurai quelques amis et je serai là plus en liberté. »
Pauline Bonaparte

Pauline Bonaparte | ©Paris Musées - Musée Carnavalet / CC0

Vers Saint-Domingue... et la mort

La vie s'écoule paisiblement, pour Pauline et Charles, entre Paris et Montgobert...

Jusqu'à ce que Bonaparte envoie Leclerc à Saint-Domingue, actuelle Haïti, à la tête d’une armée.

La colonie est alors ébranlée par la rébellion du révolutionnaire Toussaint Louverture, qui a déclaré l’indépendance de son île.

Nous passerons sur cette période terrible, car ce n’est pas le sujet de cette anecdote : mais il y aurait des choses à dire...

Que penser de cette lettre de Leclerc, qui dit : « Il faut détruire tous les nègres des montagnes, hommes et femmes, ne garder que les enfants au-dessous de 12 ans » ?

En tous cas, le général tombe malade. Une fièvre mortelle l’emporte rapidement, à l’âge de 30 ans, le 2 novembre 1802.

Pauline et Dermide, fidèles, à ses côtés jusqu'au bout...

Pauline Bonaparte (R. Lefèvre)

Pauline Bonaparte (R. Lefèvre) | ©Underi ja Tuglase Kirjanduskeskus / CC0

Des cheveux en sacrifice

Pauline, tombée elle aussi malade, voit ses cheveux tomber par mèches.

Ses médecins lui conseillent de se les couper. Elle s’y résigne, soupire qu’elle le fait en sacrifice, à la mémoire de son mari.

Plus tard, quand Bonaparte apprendra la nouvelle de ce « sacrifice spontané », il rira : « Elle sait bien que sa chevelure repoussera plus belle que jamais ! »

Mais Pauline est détruite, ravagée par le chagrin.

Ses fameuses boucles brunes de cheveux, elle les fait placer dans le cercueil de Leclerc, embaumé à l’égyptienne, son corps entouré de bandelettes.

Tombe de Leclerc, Montgobert

Tombe de Leclerc, Montgobert | ©Patrick - Morio60 / Flickr / CC-BY-SA

Un cœur dans son urne dorée

On place le cœur du général Leclerc à part, dans une boîte de plomb enfermée dans une urne dorée, portant cette inscription :

« Paulette Bonaparte, mariée au général Leclerc le 20 prairial an V, y a enfermé dans cette urne, son amour, auprès du cœur de son époux, dont elle avait partagé les dangers et la gloire. Son fils ne recueillera pas ce cher et triste héritage de son père, sans recueillir celui de ses vertus. »
Tombe de Leclerc, Montgobert

Tombe de Leclerc, Montgobert | ©Patrick - Morio60 / Flickr / CC-BY-SA

Le retour de la dépouille de Leclerc

Une veuve, un enfant, un cercueil… Le bateau Le Swift ramène Pauline, Dermide et le corps de Leclerc, en France.

Une traversée très longue, pénible !

À leur arrivée à Toulon, l’aide de camp de Bonaparte, Lauriston, les attend : le premier consul corse veut rendre les honneurs à son ex-beau-frère.

Le corps de Leclerc est rapatrié jusqu’à son château de Montgobert, où il devait être inhumé (et où sa tombe se trouve encore).

Non mais imaginez ! Des rumeurs murmurent que sa veuve avait caché des trésors, dans le cercueil, bien trop lourd pour ne contenir qu’un corps !

Ultime tragédie pour Pauline : la mort du petit Dermide, à l’âge de 8 ans, en 1806. Elle le fera inhumer à Montgobert tout près de son père.

Que devient Pauline, ensuite ?

À Paris, celle que l’on surnomme « la plus belle femme de son temps » multipliera les amants (dont le directeur du Louvre Auguste de Forbin), au grand dam de son frère !

Celui-ci la remariera avec un prince italien, Camille Borghèse. Finie, la jolie vie à Montgobert !

Le domaine passera à la famille de Leclerc, puis en 1821 à Louis Davout : beau-frère de Leclerc et autre célèbre général puis maréchal d’Empire !

Sources

  • Frédéric Masson. Napoléon et sa famille. 1907.
  • Gilbert Stenger. La société française pendant le consulat. 1903.
  • Joseph Turquan. Les sœurs de Napoléon : les princesses Élisa, Pauline et Caroline. 1900.
  • Histoire du château de Montgobert. Château de Montgobert, chateaudemontgobert.com.

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !