This website requires JavaScript.

Léonard au Clos-Lucé ou comment la Joconde a atterri en France

Quand : 1516 - 1519

Grande salle | Manfred Heyde / CC-BY-SA
Château Léonard de Vinci François Ier Manoir du Clos-Lucé

Le cadeau de François

Après le passage de sa mère Louise de Valois, François Ier fait du manoir la résidence de Léonard de Vinci...

L’Italien y séjournera de 1516 jusqu'à sa mort en 1519.

Aaah ! François et Léonard... on connaît la grande amitié qui les lie !

François, lui, veut attirer les meilleurs artistes italiens en France.

Léonard, c'est le meilleur, y'a pas mieux ! Il le fait venir en Touraine à la fin de l'année 1516.

Léonardo a près de 63 ans. Un vénérable vieillard, pour l'époque !

Le manoir devient pour un Léonard malade et âgé un vrai refuge : l'artiste continue de travailler à ses projets et ses maquettes compliquées.

Toujours veillé par son fidèle domestique et sa cuisinière Mathurine...

Mais plus de peinture possible pour lui... la faute à sa maudite paralysie du bras droit !

Le roi lui donne le manoir de Cloux, tout près de son château d'Amboise.

Léonard va y vivre aux côtés de son serviteur fidèle, le Milanais Francesco Melzi.

Il peut créer tout son saoul, dans ce cadre enchanteur, paisible : inventions, sculptures, projets architecturaux... c'est François qui régale !

Il lui donne d'ailleurs une pension annuelle de 700 écus d'or par an. Pas mal...

En échange ? Bah ! Trois fois rien... juste l'immense honneur de pouvoir bavarder avec lui, il maestro !

La Joconde en goguette

On avait fait communiquer le Cloux avec le château d'Amboise par une rampe aménagée en 1482 « afin que monseigneur le Dauphin et autres du château allassent plus aisément dudit château au Cloux ».

François ne manque pas de rendre visite à Léonardo !

C'est pendant une de ces visites que celui-ci montre une peinture au roi.

Oh, trois fois rien, un portrait de femme au doux sourire...

OUI, qu'on se le dise : Léonard avait emmené la Joconde dans ses bagages !

Et François l'a à peine vue qu'il la veut.

Le pauvre Léonard s'en sépare avec un pincement au cœur, pour 4 000 écus...

Voilà pourquoi la madone se trouve aujourd'hui en France, au Louvre ! Merci qui ? Merci François !

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !